L’étiquette de disques ATMA Classique, dont le catalogue comprend des œuvres de Karina Gauvin, Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre Métropolitain ainsi que le Quatuor Molinari, passe aux mains d’Ad Litteram, a-t-on annoncé ce matin.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Johanne Goyette, qui a fondé ATMA Classique en 1994, maison qui inclut Disques ATMA Inc., en a fait l’annonce conjointement avec Guillaume Lombart, président et fondateur d’Ad Litteram. L’entente sera officielle le 1er avril.

« Après avoir consacré 25 ans de ma vie à bâtir la réputation d’ATMA Classique, je voulais assurer un transfert qui garantisse la pérennité de l’étiquette et permette le développement de nouvelles avenues, indique Mme Goyette. J’ai trouvé en Guillaume Lombart et Ad Litteram une relève de confiance. Je pourrai ainsi me concentrer encore pour quelques années sur la réalisation des enregistrements sonores, un travail qui me passionne toujours. »

PHOTO FOURNIE PAR ATMA CLASSIQUE

Johanne Goyette

Dans la nouvelle structure, Johanne Goyette sera responsable de la planification artistique et de la réalisation des enregistrements, précise-t-on dans l’annonce.

ATMA Classique compte quelque 550 titres de plusieurs genres musicaux (baroque, musique symphonique, tango, chanson napolitaine, etc.) dans son catalogue, incluant des œuvres de Janina Fialkowska et de l’ensemble Les Violons du Roy.

Sur son site internet, Ad Litteram se définit comme « La fabrique qui flaire les nouveaux talents ». Parmi les artistes qu’elle représente, on compte Florence K, Martin Deschamps, Cédrik St-Onge, Nathalie Choquette, Pierre-Philippe Côté (Pilou) et plusieurs autres.