L’ancien guitariste de Pink Floyd, David Gilmour, est en procès avec le compositeur français Michaël Boumendil au sujet du refrain d’identification que la Société nationale des chemins de fer (SNCF) utilise depuis une quinzaine d’années.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Après avoir entendu ce jingle dans un train à Aix-en-Provence, Gilmour en a négocié les droits afin de l’utiliser dans sa chanson Rattle That Lock.

Or, Michaël Boumendil a entamé une poursuite de 450 000 euros en dommage, arguant qu’il avait donné son accord pour l’usage de notes similaires (do, sol, la bémol et mi bémol) et non le son officiel de la SNCF.

La cour a rejeté la demande en première instance et M. Boumendil a porté sa cause en appel.

— d’après Télérama et The Guardian