Oh là là, le choc ! Vingt et une pièces rock rentre-dedans, cinq studios, autant de réalisateurs (dont Warren Spicer et Julien Mineau) et de musiciens invités. Comment titrer un tel exercice ? Jazz engagé

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

Évidemment, il y a autant de jazz que d’engagement — social ou politique, s’entend —, c’est-à-dire très peu. C’est là tout le décalage et le je-m’en-foutisme de la bande de Jimmy Hunt, qui ne prend rien d’autre que le jeu au sérieux.

« Mais où est la chanson ? Mais où est le jazz engagé ? », susurre le chanteur. Sous un concept absurdement intello, sorte de documentaire sur la conception d’une mixtape, le collectif exhale ce qui lui sied le mieux… déversoir tantôt psychédélique, tantôt prog, tantôt garage ; souvent tapageur et teigneux. Une parenté dans l’approche caricaturale existe avec l’opéra-rock Viens avec moi, des Hôtesses d’Hilaire, dont le chanteur, Serge Brideau, intervient conséquemment sur Bonjour Chocolat.

IMAGE FOURNIE PAR DARE TO CARE RECORDS

Jazz engagé, de Chocolat

C’est Emmanuel Éthier qui a été chargé de diriger le collectif de réalisateurs ; concluons à la « réussite » puisqu’il s’avère ardu de savoir précisément qui a touché à quoi. Il faut en outre aimer Chocolat, ou le rock décalé en général, pour adhérer à cette quatrième proposition longue, dotée d’autoréférences et de doigts d’honneur.

Extrait de Jazz engagé, de Chocolat

0:00
 
0:00
 

Ceux qui préfèrent les ballades aux batteries bruyantes et la poésie guillerette au poids des guitares devront se rabattre sur la pièce So Sorry… ou attendre la prochaine esquive solo de Jimmy Hunt.

★★★★

Rock. Jazz engagé, Chocolat, Dare To Care Records.