« Nouvelle sensation du rap français » : l’expression a été entendue et réentendue. La différence ? Celle-ci chante en anglais et est hébergée par trois majors, en Europe et aux États-Unis. Rilès, rappeur-peintre rouennais de 23 ans, rappe, sur un premier « long jeu », avec un flow franc, féroce et habité.

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

Le bricoleur, qui crée ses pièces de A à Z, réussit sans mal à faire éclater les codes du rap américain (Kanye West, Tylor, the Creator), avec des hybridations gospel (Admiration), pop, soul (Marijuana), R&B, latines (E a verdade) et même kabyles (Rage 137).

Bien que Rilès ait clairement fait des efforts pour peaufiner ses textes, c’est toujours là que le bât blesse.

IMAGE FOURNIE PAR CAPITOL RECORDS

Welcome to the Jungle, de Rilès

Ses habituels « égotrips » publiés sur l’internet perdent ici un peu de terrain au profit de réflexions simplistes ponctuées de « bitch » de convenance.

Welcome to the Jungle demeure nettement meilleur dans les oreilles que sur papier.

★★★½
Pop, rap. Welcome to the Jungle. Rilès. Republic Records.