Cette formation californienne réapparaît après 13 ans de pause en studio, l’opus 10,000 Days remontant à 2006. Rappelons que Tool fut un groupe visionnaire dans les années 90 et 2000…

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Après la tournée suivant la sortie du quatrième album studio, les membres de Tool ont vaqué à d’autres occupations ; le frontman Maynard James Keenan a œuvré au sein de Puscifer et d’A Perfect Circle.

Contre toute attente, revoilà un Tool réusiné avec un cinquième opus à la hauteur de ses prétentions : six des sept titres sous la bannière Fear Inoculum ont été conçus en formats longs, variant de 10 minutes 21 secondes à 15 minutes 44 secondes... un autre plus court complète cette proposition.

Outre le caractère atypique des compositions dans un contexte rock, l’amalgame ici suggéré réunit prog, métal, électro, post-minimalisme et world… tablas indiens !

IMAGE FOURNIE PAR TOOL DISSECTIONAL/ RCA

Fear Inoculum, de Tool

On reste néanmoins ancré au rock, mais sans redondance ni pompe ; l’étoffe des arrangements et des greffes stylistiques justifie amplement cette renaissance et contribue à l’entrée tardive de la forme au XXIe siècle.

Tool redevient ainsi un phare de l’expression rock et se laisse désirer pour des apparitions devant public. Fear Inoculum ?

À l’évidence, des centaines de milliers de fans ne résisteront aucunement à l’injection. De nouveau, ils auront la piqûre...

★★★★

Prog, métal, électro. Fear Inoculum. Tool. Tool Dissectional/RCA.