Selon Nielsen Music, 450 000 exemplaires de Lover ont été vendus le jour de sa sortie, vendredi. Le septième album studio de Taylor Swift compte déjà le plus grand nombre de ventes hebdomadaires de l’année (même s’il est paru il y a seulement trois jours). Il bat ainsi le record précédemment établi par… Taylor Swift elle-même avec son précédent disque, Reputation. Réputation intacte.

Natalia Wysocka
La Presse

Depuis sa parution, Lover a reçu plein de love, plein d’amour. Pour les Swifties – nom donné non pas aux fans, mais aux mégafans super connaisseurs de chaque détail de la vie de Taylor Swift –, la fin de semaine a été marquée par plein de nouveautés concernant leur star préférée. Ainsi, cette longue entrevue publiée dans le Guardian, « la première qu’elle donne en Grande-Bretagne en plus de trois ans », qui a fait grand bruit. Connue (souvent critiquée) pour son manque de prises de position politiques, la musicienne y a promis de s’impliquer davantage. Celle qui a choisi de ne pas appuyer publiquement de candidat aux élections de 2016 y a été d’un rare commentaire au sujet de Donald Trump.

Je pense qu’il pense que [les États-Unis] sont une autocratie.

Taylor Swift en entrevue avec The Guardian

Par contre, en ce qui a trait à sa vie privée, qui a souvent été disséquée et décortiquée, l’artiste de 29 ans n’a pas voulu se prononcer. (Elle semble s’être drôlement lassée de l’éternelle remarque « Taylor Swift sort avec des garçons pour écrire des chansons sur eux après ».) Pas question, donc, de s’étendre sur le sujet de l’acteur britannique Joe Alwyn – son amoureux qui, spéculent les Swifties, serait le sujet de sa pièce London Boy (11e de l’album). Verdict : « Notre relation n’est pas matière à discussion. »

Au sujet de ce morceau, fait amusant, les fans ont souligné (ils sont vraiment forts, les fans) que l’échantillon de voix que l’on y entend en introduction appartient à un autre acteur anglais : Idris Elba. Et que les mots qu’il prononce ont été tirés d’une entrevue avec l’animateur James Corden. C’est fouillé.

PHOTO EVAN AGOSTINI, INVISION/ASSOCIATED PRESS

Taylor Swift lors de son spectacle surprise, jeudi, à Central Park

Réactions attendues

Autre nouvelle du week-end de Lover : Taylor Swift a donné un spectacle surprise jeudi à Central Park dans le cadre de l’émission Good Morning America. Pour l’occasion, elle y a notamment interprété Shake It Off, son « vieux » tube du génial 1989.

Le lendemain, en entrevue à la radio à l’Elvis Duran Show, la star disait avoir vraiment hâte d’entendre les commentaires sur son nouveau travail. Notamment sur ses plus récents vidéoclips qu’elle a coréalisés, Lover et son entraînante ode pop à l’acceptation You Need to Calm Down (où l’on retrouve plusieurs personnalités connues, dont Ellen DeGeneres, RuPaul et Katy Perry). « C’est mignon, maintenant, parce que les gens filment leurs réactions, s’est-elle exclamée. Nous vivons à une époque formidable ! »

De telles vidéos pullulent d’ailleurs déjà sur YouTube (si vous ne connaissez pas ce phénomène, allez y jeter un œil, c’est chouette). Mentionnons notamment celle de la nouvelle « Reine de la réaction » AlJayll. Dans une vidéo cumulant plus de 240 000 vues en deux jours, la youtubeuse s’extasie devant les paroles de la pièce d’ouverture, I Forgot That You Existed. Et trouve à Cruel Summer « des airs de 50 Shades of Grey ». (Rendons à César ce qui lui appartient, c’est vraiment une observation juste.)

Parlant de vidéos, beaucoup ont apprécié le dialogue en français de Taylor Swift avec le chanteur de Panic ! at the Disco, Brendon Urie, au début du clip de ME ! : « Je suis calme ! »

Pour bien prononcer ces mots, la musicienne a apparemment engagé plusieurs membres francophones dans son équipe. « Je ne voulais pas massacrer la langue de l’amour », a-t-elle expliqué sur le plateau d’Ellen DeGeneres. Respect.

Cet album est une lettre d’amour à l’amour, dans tout ce qu’il a de plus irritant, passionné, excitant, ravissant, horrible, tragique, magnifique, glorieux.

Taylor Swift, en entrevue avec le Vogue

Et il n’y a pas que les fidèles qui aiment Lover. Il s’agirait également de l’album préféré de la principale intéressée, à en croire l’entrevue parue en une de la dernière édition du Vogue. Celle de septembre, la plus volumineuse, la plus importante de l’année. Notons que dans la vidéo des 73 questions qui accompagne traditionnellement ce type d’article, Taylor y va de plusieurs réponses éclair amusantes.

Son meilleur conseil ?

Pour les intéressés : son animal spirituel est le dauphin, « parce qu’il est sociable et qu’il voyage en groupe ». Son meilleur conseil à quiconque aimerait se lancer dans l’industrie de la musique ? « Engager un bon avocat. »

Touché. En effet, l’artiste a déclaré vouloir réenregistrer toutes les chansons du passé lors d’un autre moment qui a marqué la fin de semaine dans l’univers de TS : son passage à CBS News. Diffusé hier, cet entretien a eu lieu dans sa maison de Nashville, principalement à son piano. Là où elle écrit « habituellement au milieu de la nuit quand elle n’arrive pas à dormir ». 

Déterminée, elle est revenue sur la décision décriée de son collaborateur de longue date, Scott Borchetta, de vendre sa musique à l’agent d’artistes Scooter Braun. En entendant ce dernier nom dans la bouche de la journaliste, elle a d’ailleurs eu une mimique de haut-le-cœur, accompagnée d’un bruit qui disait tout.

Je savais qu’il allait vendre ma musique. Je ne peux pas croire à qui il l’a fait.

Taylor Swift à CBS News

Rappelons – comme nous l’a rappelé ce reportage – qu’en 13 ans de carrière, la native de la Pennsylvanie a remporté plus de Grammy que les Rolling Stones. Et que, selon Forbes, elle est la célébrité la plus rémunérée de toute la planète. Avec des revenus avant impôts de 185 millions US en 2018.

Style inédit

À la sortie de son précédent album, en 2017, l’artiste était restée loin des caméras, déclarant : « Il n’y aura pas d’explication. Juste une Reputation. » Après ce disque plus sombre, Taylor semble avoir renoué avec l’époque 1989, sur Lover. Cette romantique finie autoproclamée, admiratrice de Carly Simon et de son classique You’re So Vain, propose toutefois un style inédit avec Soon You’ll Get Better. Une pièce qu’elle chante en compagnie des Dixie Chicks, groupe favori d’Andrea Swift. Sa maman, qui a reçu un diagnostic de cancer en avril 2015 et se trouve atteinte à nouveau de cette maladie.

Autres trouvailles de ce disque : la présence d’un échantillon chanté par le chœur d’enfants de la Regent Park School of Music de Toronto sur It’s Nice to Have a Friend. Une pièce déjà qualifiée de « perle cachée du disque ». (Parlant de Toronto, le roi de l’endroit Drake est mentionné dans la pièce d’ouverture.) Autre message caché supposé par ses hordes de fidèles : la chanson Cornelia Street parlerait en réalité de son amitié terminée (selon la rumeur) avec la mannequin Karlie Kloss. Elle serait aussi un clin d’œil à la rue dans laquelle Taylor avait loué une demeure magnifique, 23 Cornelia Street, à New York, et qui, en 2017, a été mise sur le marché pour 24,5 millions US. (Pour les passionnés d’immobilier.)

Oui, la musicienne qui possède trois chats et que l’on verra justement au cinéma dans Cats, l’adaptation cinématographique de Tom Hooper du célébrissime musical de Broadway, continue son avancée spectaculaire. Une décennie a passé depuis que Kanye West s’est emparé du micro sur la scène des Video Music Awards pour l’interrompre avec son « I’mma let you finish », alors qu’elle recevait le trophée du meilleur clip pour You Belong With Me. Peut-être comme un pied de nez à cet événement ayant marqué la musique : ce soir, Taylor Swift ouvrira la cérémonie de ces mêmes Video Music Awards. Et elle est en tête, partageant le plus grand nombre de mentions avec Ariana Grande. Elles en ont 10 chacune. Grande soirée en perspective.