Alexander Ortiz a été élevé en espagnol et a fait ses classes en français avant d’entrer dans une université anglophone. Depuis près de 20 ans, il écrit et chante en anglais au sein du trio montréalais We Are Wolves. Voilà qu’il fait le pont entre ses univers linguistiques avec La main de Dieu, minialbum sur lequel se côtoient les langues de Molière et de Cervantès.

Geneviève Bouchard Geneviève Bouchard
Le Soleil

Joint cette semaine, le musicien ne le cache pas : le projet d’écrire en français trottait depuis un moment dans sa tête et dans celles de ses collègues de We Are Wolves, Vincent Levesque (claviers) et Pierre-Luc Bégin (batterie). Alors que leur cheminement musical les a amenés à se produire à quelques reprises en Amérique latine, l’équation a été simple et le résultat s’est concrétisé sur les cinq titres bilingues de La main de Dieu.

La suite sur le site du Soleil : https://www.lesoleil.com/arts/we-are-wolves--briser-la-barriere-des-langues-1a03396ac469751d290835b2e2dd5686