La foule s’était grandement densifiée devant la Scène de la rivière au moment d’accueillir le rappeur de Los Angeles ScHoolboy Q, qui a officié en début de soirée un concert intense quoique expéditif.

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

La prestation de 50 minutes a été amputée d’un premier 10 minutes consacré au DJ set de MackWop — efficace, mais les festivaliers ne portaient pas leur bracelet pour lui —, puis d’un second pendant lequel presque aucun son n’émanait du micro de Quincy Matthew Hanley.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

ScHoolboy Q

« On vient de me dire qu’il ne me reste que 18 minutes », s’est plus tard surpris le membre de Black Hippy (au côté de l’illustre Kendrick Lamar). Ce peu de temps fut à tout le moins bien investi : la présence scénique de ScHoolboy Q est à des années-lumière de celle, tellement prévisible, de Gucci Mane la veille.

Des mosh pits géants se sont formés devant l’intensité des bombes aux influences trap et gangsta X, CHopstix ou encore Numb Numb Juice, jouée en fin de course.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

ScHoolboy Q

Coupures de son pour impliquer le public, incarnation généreuse de ses états d’âme, flow imperturbable : ScHoolboy Q était à un tel point à l’aise qu’il a passé la moitié du concert en pieds de bas, débarrassé de ses Converse roses.

Malheureusement, lui fallait bien vite les remettre pour quitter la scène.