(Washington) Donald Trump a affirmé vendredi que «beaucoup de personnes» lui avaient «demandé d’aider» le rappeur ASAP Rocky, soupçonné d’agression et placé en détention en Suède depuis le 3 juillet, confirmant ainsi des informations parues dans les médias.

Agence France-Presse

Un tribunal suédois a ordonné vendredi le maintien en détention jusqu’au 25 juillet du rappeur new-yorkais, soupçonné d’agression après une rixe en Suède, où il se trouvait pour un concert.

Dans le monde du rap et du divertissement, une vague de soutien au jeune artiste, également populaire dans le milieu de la mode, s’est formée.

AFP

ASAP Rocky

La presse a rapporté jeudi que Kim Kardashian, la femme de Kanye West, avait joué de ses accès à la Maison-Blanche pour tenter de convaincre le président républicain d’intervenir dans la situation.

Le département d’État a de son côté expliqué «suivre l’affaire de près», sans donner plus de détails.

«Nous allons passer des coups de fil, nous allons leur parler. Nous avons déjà commencé. Beaucoup de membres de la communauté noire m’ont appelé, beaucoup d’amis à moi, en me disant que je pouvais aider», a déclaré le président américain.

«Je ne connais pas personnellement ASAP Rocky […]. Mais celle qui connaissait ASAP Rocky c’est notre première dame. Pas vrai?», a également dit le président à l’adresse de son épouse Melania Trump.  

«Nous travaillons avec le département d’État et nous espérons le faire revenir à la maison rapidement», a confirmé cette dernière.