Ce qu’il y a de commun entre ce joliment titré We’re a Dream Nobody Wrote Down et L’appartement (2017), qui nous avait ouvert une fois pour toutes les portes d’un univers pop-folk feutré, incandescent et enfumé ?

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

Les mots chuchotés, l’épaule de Warren C. Spicer (Plants and Animals), la voix magnétique d’Adèle Trottier-Rivard, la basse de Mishka Stein et ce don pour croquer l’indicible en séances live expéditives et lo-fi.

Ce qu’il y a de différent ? Des textes bilingues — et non franglais —, la création d’une maison de disques avec la poète et coparolière Tasia Bachir, chouchou records, et l’appui du label new-yorkais Asa Wa Kuru, fondé par Blonde Redhead.

Soutien plus que moral, puisque son membre milano-montréalais, Simone Pace, a laissé de nombreux « pianotements » et coups de baguette (Et tu reviendras) dans le studio Mixart.

IMAGE FOURNIE PAR CHOUCHOU RECORDS

We’re a Dream Nobody Wrote Down, de Ludovic Alarie 

Il faut tendre l’oreille pour peser pleinement les paroles — graves, minimalistes, elliptiques —, puisque la voix reste ici un instrument parmi d’autres : « J’aimerais pouvoir apprendre à te perdre, et tu reviendras. » 

Pour approfondir prose et propos, un zine et une pellicule 16 mm extraits des vidéoclips bonifient les disques compacts et vinyles.

★★★½ Folk-rock indé. We’re a Dream Nobody Wrote Down. Ludovic Alarie. chouchou records.