Montréal s’est autoproclamée ville d’excellence mondiale en matière de musique métal, hier. La motion, proposée par le conseiller Craig Sauvé, musicien et amateur de métal, a été adoptée en fin d’après-midi par le conseil municipal.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

Après la séance, l’administration de la mairesse Valérie Plante a d’ailleurs souligné cet événement peu banal en faisant jouer une pièce du groupe montréalais Necrotic Mutation dans les haut-parleurs du hall de l’hôtel de ville.

« Je crois que la musique métal n’obtient pas toujours le respect et l’amour qui lui reviennent, nous a dit le conseiller Sauvé, qui est aussi porte-parole de l’administration Plante en matière de transport

« Le milieu du heavy métal est très dynamique à Montréal, la qualité de la musique métal créée ici est reconnue mondialement. Je voulais que les Montréalais puissent le reconnaître et être fiers de cet héritage exceptionnel. »

Celui-ci soutient que sa motion devrait entraîner des retombées économiques intéressantes en attirant davantage d’amateurs de musique heavy métal dans la métropole. « Déjà on parle de ma motion dans plusieurs blogues de musique métal autour du monde. Les ‘métalleux’ vont donc avoir encore plus le goût de venir ici pour assister à des spectacles ou tout simplement goûter à l’ambiance montréalaise, a indiqué M. Sauvé. Enfin, c’est aussi une façon de remercier les gens du milieu métal, qui travaillent fort pour garder la scène aussi dynamique. »

Métal au conseil

Le dépôt de la motion de Craig Sauvé a provoqué des échanges pour le moins inattendus au conseil municipal, à commencer par le conseiller Sterling Downey, de Projet Montréal, qui a terminé son allocution avec un « rock on » bien senti en rabattant solidement son micro. « Je suis la preuve qu’il y a une place pour les ‟métalleux” dans l’arène politique. Nous avons appris à dénoncer les injustices en [nous] époumonant derrière nos micros, je le fais maintenant au conseil municipal », a dit le barbu conseiller de Verdun, en ajoutant qu’il fallait encourager le développement et le maintien des petites salles de spectacle indépendantes un peu partout à Montréal.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Les conseillers municipaux de la Ville de Montréal, Craig Sauvé et Sterling Downey

De son côté, le conseiller de Projet Montréal dans Rosemont–La Petite-Patrie Jocelyn Pauzé a vanté les mérites du métal, « une forme musicale qui nécessite un talent exceptionnel pour jouer si vite sans jamais perdre la mesure ». Il a conclu en affirmant que Montréal vivait un moment historique, parce que « jamais une administration publique n’avait reconnu cette forme musicale ».

Seule note discordante dans ce concert d’éloges musclés, le conseiller indépendant Marvin Rotrand a notamment laissé entendre que le métal souffrait de la présence en ses rangs de suprémacistes blancs. Il a toutefois nuancé son propos en reconnaissant que plusieurs groupes s’affichaient publiquement comme antifascistes, si bien qu’il ne s’est pas opposé à la motion, même s’il a déclaré y avoir songé.

Enfin, la planète métal s’est évidemment rangée derrière la motion de Craig Sauvé, qui n’a rien d’opportuniste ou de farfelu selon la chroniqueuse métal Christine Fortier, qui était à l’hôtel de ville pour assister à l’événement. « Montréal est réellement la plaque tournante du métal au Québec, et probablement au Canada, nous a-t-elle indiqué. Les groupes qui passent ici le disent, le public est toujours au rendez-vous, Montréal a vraiment un solide noyau d’amateurs de métal. »

Un sentiment confirmé par le bassiste du légendaire groupe Megadeth, David Ellefson, qui a affirmé au site Metal Voice que c’est grâce à Montréal que le groupe a pu ensuite jouer sur les plus grandes scènes et les plus grands festivals ailleurs dans le monde. Selon lui, les amateurs de Montréal sont « les plus fidèles et les plus irréductibles de la planète ».