Une manifestation aura lieu ce soir contre le spectacle de l'ex-président d'Haïti Michel Martelly.

Véronique Lauzon LA PRESSE

À 19h devant le Plaza Centre-Ville, où a lieu le spectacle, quelques organismes comme la CLES et Maison Haïti ainsi que des citoyens exprimeront leur mécontentement devant la venue au Canada de celui qui chante sous le nom de Sweet Micky.

«Il y a bien des osties de limites!», nous dit Marie Drouin de l'organisme de la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle (CLES), qui participera à la manifestation.

«Quand il a été nommé président, je n'en revenais pas. Ce monsieur incite au viol, il a des propos obscènes, il dit que la femme ne vaut rien... Nous voulons dire que c'est une persona non grata au Québec», ajoute-t-elle.

Les organismes et des citoyens espéraient que Michel Martelly fasse l'objet d'une interdiction d'accès au territoire canadien.

Avec six autres organismes, dont le Regroupement québécois des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS), la CLES avait adressé une lettre à la mairesse de Montréal, en début de semaine, lui demandant d'utiliser son pouvoir pour annuler le spectacle de ce chanteur, qui a été président de la République d'Haïti de 2011 à 2016.

«Oui, j'ai reçu une lettre. Mais je reçois aussi beaucoup de messages pour ou contre. Il y a différents camps qui se manifestent. À ce moment-ci, je ne vais pas prendre position dans ce dossier-là», avait alors précisé Valérie Plante, en point de presse mardi.

Le spectacle aura lieu ce soir au Plaza Centre-Ville (777, boulevard Robert-Bourassa) vers 22h (les portes ouvrent à 20h). Quant à la manifestation, elle est prévue devant l'hôtel à 19h.