Festival phare de l’automne montréalais, Coup de cœur francophone dévoile ce matin l’ensemble de la programmation éclectique de son « 33e tour de piste ». Au même moment, plus de 200 membres de l’industrie musicale, dont Pierre Lapointe, Ariane Moffatt, Michel Rivard, Éric Lapointe et Loud, demandent un meilleur encadrement des géants du web, « une question de survie » pour la « culture locale ».

Charles-Éric Blais-Poulin
Charles-Éric Blais-Poulin La Presse

Les entreprises de télécommunications et les plateformes de musique en ligne « sont devenues des joueurs de premier plan dans notre industrie, elles continuent de prospérer sans avoir à se soucier de nos lois — et cela va bien au-delà de l’iniquité fiscale, dénoncent les signataires de cette lettre ouverte publiée aujourd’hui dans La Presse. « Notre précieux écosystème est en péril : pas parce que la population ou les décideurs l’ont voulu, mais par inertie. »

Lisez la lettre ouverte : https://sharing-preview.lapresse.ca/screens/e78efa72-015d-4428-9dc7-c1eb51cafbe7

En pleine campagne électorale, les musiciens et les représentants de l’industrie réunis sous la bannière « Sauvons notre culture » disent faire front commun avec leurs collègues des médias pour faire pression sur le gouvernement fédéral. « Sans culture originale et locale, sans diversité des voix artistiques, il n’y a pas de démocratie », écrivent-ils.

Coup de cœur s’affiche

À tout le moins, il y aura diversité des voix artistiques pendant Coup de cœur francophone, du 7 au 17 novembre. Une centaine de rendez-vous s’ajoutent à la dizaine de concerts déjà annoncés, dont ceux de FouKi en ouverture, des colorés Bleu Jeans Bleu et de Laurence Nerbonne, qui fera sa rentrée montréalaise.

L’artiste derrière Fausses idoles n’est pas la seule à rentrer au bercail dans le cadre du festival consacré à la chanson francophone : Marc Déry, Stefie Shock, Guillaume Arsenault et France D’Amour s’offrent eux aussi un retour dans la métropole. Fanny Bloom retrouvera quant à elle Thomas Hébert et Julien Harbec pour faire revivre la synthpop de La patère rose sur la scène du Ministère. Dans ce même lieu, Les Chiens et Urbain Desbois enregistreront des albums en direct.

De nombreux participants profiteront du festival pour défendre du nouveau matériel. C’est le cas d’Élage Diouf, de Lary Kidd, d’Alexandre Poulin, de Navet Confit et de Michaëlle Richer, entre autres.

Côté rock et folk, Simon Kearney, Jérôme 50, Lou-Adriane Cassidy, Philémon Cimon, Sara Dufour, Stéphane Lafleur, Dumas et Choses sauvages poseront leurs guitares dans l’une des 17 salles du festival. Ce sera davantage histoire de micros et de consoles pour les rappeurs KNLO, Robert Nelson, Le 77 (Belgique), L’Amalgame ou encore Franky Fade.

Aussi à noter, l’évènement Dédé-La Suite/Conversations, trois soirées d’échanges sur le regretté chanteur des Colocs, André Fortin, qui nous manquera depuis 20 ans en 2020.

Symptôme d’une industrie qui peine à monétiser son offre, Coup de cœur francophone avait demandé à certains artistes, cette année, de lui retourner 10 % des revenus au guichet. Certains contrats contraignaient même des musiciens à assumer les frais de location de salle et d’embauche du technicien de son. Sur ce dernier point, l’organisation a fait marche arrière après une levée de boucliers sur les réseaux sociaux.

Consultez la programmation complète : http://coupdecoeur.ca/