(Miami) La dépouille de José José, célèbre crooner de la chanson mexicaine décédé samedi, reste introuvable, a indiqué son fils mardi, en affirmant que la famille exigerait une autopsie dès que le corps serait réapparu.

Agence France-Presse

Le «Prince de la chanson», comme il est appelé au Mexique, est mort à l’âge de 71 ans dans un hôpital de Miami, en Floride. Mais son corps n’a pas pu être localisé et il fait désormais l’objet d’un conflit familial digne d’une télénovela.

«La seule chose que veuille la famille, c’est dire adieu à José José», a dit, visiblement en colère, son fils José Joel Sosa lors d’une conférence de presse devant des pompes funèbres à Miami, aux côtés de sa sœur Marysol.

«Nous ne savons toujours pas avec certitude où se trouve le cadavre de mon père, nous ne pouvons toujours pas le voir», a-t-il dit.

REUTERS

José José à Miami en 2008.

Mais dès que la dépouille aura été retrouvée, ses proches veulent «une autopsie […], pour savoir de quoi est mort notre père», a-t-il dit, accusant sa demi-sœur Sarita, 25 ans, de cacher le corps et de vouloir «garder tout» l’argent de leur père.

Le chanteur a légué la totalité des droits de son œuvre, fruit de 55 ans de carrière, à Sarita. La famille ne sait pas s’il y a un testament, a dit José Joel, qui a engagé un avocat. José José est une immense star en Amérique latine avec ses 100 millions de disques vendus.

«Je ne partirai pas d’ici sans avoir vu le corps de mon père, sans connaître les causes de sa mort et les conditions dans lesquelles il est parti», a dit, en pleurs, Marysol Sosa.

Il est prévu que les trois Sosa se réunissent pour la première fois dans la soirée, à 19h , au consulat du Mexique.  

Mais Sarita a déjà repoussé un tel rendez-vous à d’autres reprises et José Joel et Marysol craignent qu’elle ne le fasse à nouveau.

Sarita a promis aux Mexicains que la dépouille serait emmenée au Mexique pour que ses compatriotes puissent «lui dire au revoir». Mais elle est restée muette sur le reste.