(Téhéran) Téhéran a démenti avoir arrêté et expulsé la chanteuse Joss Stone, comme l’affirme celle-ci, indiquant que la reine de la soul britannique s’était vu refuser l’entrée sur le territoire iranien.

Agence France-Presse

« Joss Stone et ceux qui l’accompagnaient n’ont pas été arrêtés, mais l’entrée du territoire leur a été refusée conformément à la réglementation, pour cause de manque de documents nécessaires », écrit l’agence officielle Irna en citant « la police de l’île de Kish ».

Dans un message publié mercredi sur son compte Instagram, Joss Stone a affirmé se sentir « dégoûtée » après un incident à son arrivée sur l’île iranienne de Kish, où elle entendait se produire lors de la dernière étape de sa tournée mondiale.

« Nous avons été arrêtés et ensuite nous avons été expulsés », dit-elle dans une vidéo. Le message ajoute que les autorités la soupçonnaient de vouloir chanter en public sur cette île touristique du Golfe.

En République islamique d’Iran, il est interdit pour une femme de chanter seule en public.

Sans donner plus d’informations sur les motivations de la décision de refuser l’entrée à Joss Stone, Irna indique simplement que la chanteuse et ses musiciens sont arrivés de Mascate et son repartis « le lendemain à destination des Émirats arabes unis ».

« Nous étions au courant qu’on ne pouvait pas organiser un concert en public, puisque c’est illégal dans ce pays, car je suis une femme », a écrit Joss Stone sur Instagram sans expliquer où et comment elle espérait se produire.

« Si près et pourtant tellement loin, ce moment a brisé un petit morceau de mon cœur », a-t-elle poursuivi.

Selon con compte Instagram, le concert qu’elle comptait donner à Kish devait être le 200e de sa tournée Total World Tour entamée il y a cinq ans.

Le but du projet était de se produire dans tous les pays de la planète. Il a mené Joss Stone à jouer dans une Libye en guerre au Soudan du Sud, ainsi qu’à donner un concert « non officiel » à Pyongyang.

La chanteuse a décrit les officiers de l’immigration iraniens comme « des gens vraiment gentils qui étaient désolés » de ne pouvoir rien faire pour elle.