Parfois, une chanson s’installe dans notre cœur pour toujours. Au cours des prochaines semaines, des personnalités raconteront l’histoire qui se cache derrière une œuvre qui les habite depuis des années.

Samuel Larochelle Samuel Larochelle
collaboration spéciale

Quand La Presse a contacté l’interprète de Yanick Dubeau dans la populaire émission District 31 pour lui demander de raconter le souvenir d’une chanson marquante, le comédien a hésité entre une pièce de heavy métal et… Up Where We Belong. Interprétée en duo par Joe Cocker et Jennifer Warnes, la chanson fait partie de la bande originale du film An Officer and a Gentleman, avec Richard Gere. Elle a d’ailleurs remporté le Golden Globe et l’Oscar de la meilleure chanson originale en 1983.

Plus de 35 ans plus tard, Patrice Godin s’en souvient encore très bien. « Je ne suis pas un gros fan de chansons d’amour, et c’est peut-être un peu cheesy, mais la chanson est significative pour moi, car elle me rappelle mon adolescence et l’époque où j’ai commencé à tomber amoureux des jolies filles, explique-t-il. J’avais vu le film durant l’été de mes 14 ans. »

Demeurant à l’année sur le bord du lac Saint-Joseph, dans le coin de Québec, il profitait de ses temps libres pour faire énormément de planche à voile et pour observer les estivants qui s’installaient dans les parages. À l’été 1982, il a commencé à en pincer pour deux sœurs jumelles qui habitaient à Québec pendant l’année scolaire, mais qui venaient dans le secteur avec leurs parents durant l’été.

« Je les trouvais vraiment belles et j’étais amoureux d’une des deux, car il y avait de petites différences entre elles. »

« Quand la chanson du film est sortie, elle jouait souvent dans ma tête. Je m’imaginais donc habillé en blanc comme un officier, aller chercher ma dulcinée et l’emmener dans le soleil couchant. Je ne suis pas un tripeux de films d’amour… mais ce genre de film là, oui. »

Bien qu’il n’ait jamais fait écouter la chanson à la jeune fille qui occupait ses pensées, Godin a tout de même eu l’occasion de mieux la connaître. « Deux ou trois ans plus tard, on est allés à un party ensemble, car on faisait partie de la même gang d’amis. Je n’avais aucune idée si elle avait un kick sur moi, et finalement, j’ai appris que oui. Il y a eu un rapprochement entre nous, mais malheureusement, ce n’était plus vraiment ça… On sait ce que c’est, un amour d’adolescence. Ça va et ça vient. La magie s’était étiolée. »

Il affirme avoir récemment remis la fameuse chanson sur la liste d’écoute qui le suit au quotidien. « C’est toujours un plaisir pour moi de l’entendre. Ça reste un très beau souvenir. Je me sens toujours un peu mal de parler de chansons et de films d’amour, mais au fond, on recherche tous un peu ça : aimer et être aimé. Cette chanson-là me fait sourire. Elle me donne le goût de retomber en amour avec ma blonde et la mère de mes enfants tous les jours. »