Pourquoi, en 2019, vouloir s’attaquer une énième fois aux classiques de l’un des plus grands interprètes de la francophonie, sinon du monde entier ?

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

Ce n’est pas Ces gens-là, qui regroupe 13 interprètes dirigés par le réputé compositeur américain Larry Klein, qui nous donnera une réponse satisfaisante.

Devant Jacques Brel, la pire imprudence est peut-être la prudence, qui transforme toute relecture, aussi honnête soit-elle, en vendredi de karaoké arrosé.

Sans égaler leur mentor, certains se sont mieux protégés des comparaisons ; Bernard Lavilliers sert La chanson de Jacky sur un swing style cabaret, Oxmo Puccino rappe Il nous faut regarder, tandis que Melody Gardot déshabille tendrement La chanson des vieux amants.

Autre point positif : les voix féminines proposent de nouvelles lectures sous la lorgnette du contre-emploi. C’est vrai pour Marianne Faithfull, qui fait joliment tanguer son Port of Amsterdam.

Mais une pièce touchée à la fois par le grand Jacques et David Bowie ne devrait-elle pas reposer en paix ? Toujours cette question qui ne nous quitte pas : pourquoi ?

Ces gens-là

Collectif

Decca Records