L'omniprésent Kanye West sort un second album vendredi en autant de semaines, présentant cette fois une vision plus sombre, hantée par ses angoisses de la vie et intitulé Kids See Ghosts aux côtés de son protégé Kid Cudi.

Publié le 8 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le 1er juin, il avait diffusé son 8e album studio Ye, une introspection de 7 titres sur ses insécurités, qui semblait moins ambitieux que ses opus à rallonge d'il y a une décennie.

Après une année de silence, la vedette musicale habituée aux polémiques avait fait son retour sur le devant de la scène médiatique en avril en devenant l'une des rares célébrités afroaméricaines à publiquement soutenir le président républicain Donald Trump.

Ye affiche une sonorité «soul» et dansante réminiscente des débuts de West mais Kids See Ghosts relève plus de l'univers électropsychédélique de Kid Cudi auxquelles s'ajoutent les rimes sombres du chanteur de 41 ans.

Freeee (Ghost Town Part 2) ouvre l'album avec une citation du panafricaniste du début du XXe siècle Marcus Garvey avant que le duo rap déclame, l'un après l'autre, avoir trouvé la paix.

L'album se termine avec un titre inspiré de Burn the rain de Kurt Cobain, un riff de guitare acoustique diffusé dans le cadre du documentaire Montage of Heck sur la vedette du groupe Nirvana.

Plus au fait de l'actualité que jamais, Kanye West a inséré quelques mots saluant Alice Marie Johnson, qui a passé près de 22 ans en prison pour une infraction sans violence. L'épouse de Kanye West, Kim Kardashian, a plaidé sa cause auprès du président Donald Trump, qui l'a graciée jeudi.

Kids See Ghosts de Kanye West