Source ID:594649; App Source:cedromItem

GAMIQ: Dead Obies et Klô Pelgag partent favoris

Actuellement en tournée en France, la chanteuse Klô... (Photo: Yan Doublet, archives Le Soleil)

Agrandir

Actuellement en tournée en France, la chanteuse Klô Pelgag avait décroché six nominations à l'ADISQ il y a quelques mois.

Photo: Yan Doublet, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une chaude lutte est à prévoir entre Dead Obies et Klô Pelgag au prochain Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ). Le sextuor hip-hop et la chanteuse pop ont obtenu respectivement six et sept nominations en vue de la grand-messe de la musique émergente, qui aura lieu le 30 novembre.

En plus de se retrouver dans la catégorie de l'album de l'année dans leur genre respectif (rap et pop), Dead Obies et Klô Pelgag sont tous deux en lice dans les catégories les plus prestigieuses de la cérémonie, soit celles de l'artiste, de la révélation, du spectacle, du vidéoclip et de la chanson de l'année.Pour Dead Obies, ces honneurs tombent près d'un an après le lancement de Montréal $ud, un premier album qui a ravivé la polémique sur l'utilisation du franglais. «Pour nous, toute cette controverse-là a été positive, explique Jean-François Ruel, alias Yes Mccan. On est heureux d'avoir fait partie d'un certain dialogue.»

«On ne fait jamais un premier album pour la reconnaissance, mais c'est un honneur d'être reconnu par ses pairs. Ça s'inscrit dans la continuité du travail acharné qu'on a mis sur l'album.»

Actuellement en tournée en France, la chanteuse enchanteresse Klô Pelgag obtient cette reconnaissance quelques mois après avoir décroché six nominations à l'ADISQ. «Pour nous, Klô Pelgag est une artiste beaucoup plus grand public qui est restée bien en vue sur la scène émergente québécoise», explique Ariane Gruet Pelchat, directrice du scrutin du GAMIQ.

Depuis neuf ans, le GAMIQ célèbre les artistes de la scène alternative en réunissant un jury formé d'une centaine de journalistes, diffuseurs et programmateurs de salle de partout au Québec. «On choisit les spécialistes à l'affût des sorties d'albums pour désigner ceux qui se démarquent», indique Ariane Gruet Pelchat.

En excluant de son palmarès les artistes du top 50 des albums québécois les plus vendus, le GAMIQ s'éloigne d'un gala comme celui de l'ADISQ, qui se concentre davantage sur le marché commercial. «En gardant une majorité d'artistes qui ne sont pas diffusés massivement, on offre un panorama plus large en matière de styles musicaux», précise la directrice du scrutin.

____________________________________________________________________________

Le GAMIQ aura lieu au Théâtre Plaza le 30 novembre.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer