Source ID:583535; App Source:cedromItem

Death from Above 1979: du nouveau carburant

Le duo torontois Death From Above 1979 sera... (Photo fournie par Last Gang Records)

Agrandir

Le duo torontois Death From Above 1979 sera en spectacle au MRCY Block Party, à l'Espace Montmorency de Laval.

Photo fournie par Last Gang Records

Dix ans après You're A Woman, I'm A Machine, Death From Above 1979 lance mardi son deuxième album, The Physical World. Trois jours plus tard, le duo dance-rock-noise torontois se produira au MRCY Block Party de Laval. Le dernier spectacle du duo à Montréal remontant à Osheaga en 2011, voilà de quoi exciter son public fervent. Entrevue avec le bassiste Jesse F. Keeler.

Austin, Texas, en mars 2011, à 1h du matin. Les esprits s'échauffent en ce dernier soir du festival South by Southest (SXSW). Dans quelques minutes, le duo torontois Death From Above 1979 remontera sur scène, sur la petite terrasse du Beauty's Bar, après cinq ans d'absence.

La file: interminable. Des fans secouent vigoureusement la clôture de métal de la terrasse pour la faire tomber. La police déploie alors les forces majeures avec du gaz poivre, des pistolets électriques et même une escouade antiémeute à cheval.

Dans tout ce chaos, Jesse F. Keeler et Sebastien Grainger jouent sans s'interrompre les chansons de leur presque mythique album You're A Woman, I'm A Machine, sorti en 2004.

Ce souvenir, parmi les plus mémorables de nos carnets de voyage rock'n'roll, témoigne de toute la ferveur que suscite DFA 1979.

«Avant de commencer à jouer, j'ai essayé de trouver le gérant du bar pour ouvrir la barrière, mais on nous a dit de commencer le show immédiatement. On ne pourra pas dire que je n'ai pas essayé d'éviter le chaos», raconte Jesse F. Keeler en riant.

Entretenir la flamme

Dix ans après You're A Woman, I'm A Machine, DFA 1979 lance mardi The Physical World. Après SXSW, le duo s'est produit à Coachella, puis a tourné pendant près d'un an. «Nous n'avions pas de plan, et nous n'en avons toujours pas, d'ailleurs. Les gens continuaient de nous demander de faire des spectacles, puis, à un certain point, nous avons décidé d'arrêter, car nous n'avions pas de nouvelles chansons. On ne peut quand même pas faire une tournée de réunion pour l'éternité.»

Pour DFA 1979, pas question de tourner juste pour l'argent. Sur scène, il faut du carburant musical neuf pour entretenir la flamme, surtout après un seul album.

«Pour moi, l'essence d'un groupe est la créativité. Oui, il y a une certaine forme de créativité sur scène, mais cela n'égale pas la création de chansons. Nous n'avons jamais eu de temps de création, car le groupe s'est séparé après un seul album, qui réunissait simplement les chansons que nous avions. Là, pour la première fois, nous avions du temps...»

Jesse F. Keeler et Sebastien Grainger n'ont rien dit à personne avant de se mettre au travail. Ils ont loué un garage à Toronto pour écrire. Ils ont fait quelques spectacles dans l'est du pays pour tester leurs compositions. Ensuite, ils ont mis le cap sur Los Angeles pour confier la réalisation de leur deuxième album à Dave Sardy.

«Il a travaillé avec une brochette bizarre d'artistes: LCD Soundsystem, Slayer, Oasis, mais aussi Marilyn Manson et le groupe métal Sleep, énumère Jesse Keeler. On se disait que ce gars-là pouvait nous comprendre.»

Sardy avait d'autres projets sur le feu, si bien que l'enregistrement de The Physical World s'est fait en plusieurs étapes, ce qui a permis au duo de peaufiner ses chansons. C'est en octobre dernier que le deuxième album tant attendu de DFA 1979 a franchi l'étape du mixage final.

Le public ne devrait pas être déçu. Des éclairs pop attisent un punk ardent sur tout l'album. Des ballades prennent aux tripes, entre deux refrains à l'urgence jouissive. L'énergie brute du duo résiste aux arrangements plus ambitieux. Ajoutez à cela la voix prenante de Grainger et vous avez la décharge rock unique de DFA 1979.

Neuf mois après leur mixage, Keeler se réjouit d'entendre des chansons qui pourront changer de forme. «Elles peuvent vivre longtemps sur scène. La chanson Virgins, par exemple, est déjà différente live. On va pouvoir improviser.»

Du temps pour créer

Après un grand succès d'estime et des tournées avec Nine Inch Nails et Queens of the Stone Age, Keeler et Graigner ont décidé de fait chambre musicale à part en 2006. Le premier a brillé dans le duo électro MSTRKRFT. Le second a fondé le groupe Sebastien Grainger and The Mountains et gère un studio à Toronto avec Jimmy Shaw, de Metric.

«Nous avons appris de nos erreurs, dit avec le recul Jesse F. Keeler, qui a failli se retrouver bassiste avec Queens of the Stone Age. Il faut maintenir un équilibre entre accepter des offres et se garder du temps pour créer. Il faut apprendre à dire non pour préserver ce qu'on aime faire.»

DFA 1979 sera en spectacle au MRCY Block Party, à l'Espace Montmorency de Laval, le 12 septembre - un événement de huit heures qui promet. S'y produiront également Thus: Owls, Neutral Milk Hotel, Caravane, Sky Ferreira, Metric et The Barr Brothers.

«Pendant longtemps, j'ai tenu la tournée pour acquise. Il a fallu que je prenne une pause pour l'apprécier», dit Jesse F. Keeler.

Bonne nouvelle: c'est avec un appétit manifeste que Death From Above 1979 s'amène à Laval.

DANCE-PUNK

Death From Above 1979

The Physical World

Last Gang Records

Sortie mardi prochain




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer