Aucun album francophone, mais plusieurs artistes montréalais sont parmi les 10 finalistes en lice pour le prix Polaris, remis au meilleur album canadien.

Émilie Côté LA PRESSE

Le mythique groupe post-rock Godspeed You! Black Emperor, le groupe électronique Purity Ring, le saxophoniste Colin Stetson et le groupe Young Galaxy représenteront la scène indépendante de Montréal, pour ne pas dire du Mile-End.

Les six autres finalistes de la «courte liste» sont Zaki Ibrahim, METZ, Metric, A Tribe Called Red, Whitehorse et Tegan And Sara (dont l'une des soeurs jumelles vit à temps partiel à Montréal). Le finaliste sera annoncé lors d'un gala qui aura lieu à Toronto le 23 septembre.

Rappelons que les derniers albums de Pierre Lapointe, Louis-Jean Cormier, Peter Peter, Les Soeurs Boulay et Alaclair Ensemble étaient dans la «longue liste» de 40 disques finalistes.

Le seul critère du prix Polaris est le mérite artistique d'un album (tous genres confondus et sans aucune considération pour les ventes d'albums). Le processus de vote est rigoureux. Dans un premier temps, un réseau de 200 journalistes et blogueurs qui forment le grand jury - provenant de partout au Canada -  établissent leurs cinq albums préférés de l'année (du 1er juin au 31 mai). Suit une longue liste de 40 albums, puis un second vote qui permet de dresser la liste des 10 finalistes. Un jury de 11 membres détermine ensuite le grand gagnant, au terme du gala annuel.

Steve Jordan a fondé le prix Polaris en 2006, à l'époque où l'indie-rock canadien explosait. Il s'est inspiré du prestigieux Mercury Prize en Angleterre et du prix littéraire canadien Giller.