Source ID:; App Source:

Fête nationale: la fête après l'orage

L'invité-surprise de la soirée, et l'une des révélations... (Photo: Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

L'invité-surprise de la soirée, et l'une des révélations musicales de l'année, Karim Ouellet.

Photo: Olivier Pontbriand, La Presse

Le violent orage du début de soirée a laissé flotter un nuage rosé au-dessus du parc Maisonneuve, lundi, pour le traditionnel rendez-vous musical de la Fête nationale à Montréal. Malgré un problème d'alimentation électrique, le spectacle a eu lieu en étant retransmis à temps à la télévision. Un spectacle qui a donné une belle vitrine au rap et où l'invité-surprise était Karim Ouellet.

Le coup d'envoi a été donné au son du refrain rassembleur de Journée d'Amérique avec les Pierre Lapointe, Samian, Marie-Mai, Porn Flakes et Koriass, notamment, réunis autour de Richard Séguin.

Dans son introduction, l'animateur Guy A. Lepage a plaidé pour une définition large de qui sont «les Québécois». On peut être «séparatiste sans être péquiste», ou «nationaliste sans être séparatiste». Le 24 juin est la «fête de tous les Québécois qui sont fiers de l'être».  

«Ce n'est pas aujourd'hui qu'on va construire un pays, car la construction est en grève», a-t-il ajouté à la blague.

«Mon Québec, je le veux français d'abord... Laïc en public, ce que vous voulez en privé (...) Accueillant mais maître chez lui. Avec ou sans turban, tant qu'on laisse jouer les enfants (...) En somme, mon Québec d'aujourd'hui commence maintenant», a-t-il déclaré.

Le début du spectacle mettait en vedette des artistes engagés qui défendent le territoire québécois, ses régions et ses ressources naturelles: après avoir interprété Aux portes du matin, Richard Séguin a partagé la scène avec les rappeurs Koriass, Samian et Anodajay. 

Samian a rappé pendant Protest Song de Richard Séguin, titre de circonstance avec le Plan Nord qu'il a dénoncé. Au nord du grand nord/Les arpents de neige/Autrefois poétiques/Sont maintenant stratégiques, a scandé le rappeur algonquin. 

Le rappeur Manu Militari était aussi du spectacle plus tard en soirée. Le rap avait une belle vitrine, lundi soir. «Les rappeurs sont les poètes d'aujourd'hui. Il était temps de leur offrir cette tribune», a par ailleurs déclaré Guy A. Lepage.

Anodajay et Raôul Duguay ont tonifié l'énergie de la foule avec leur relecture rap du Beat à Tibi. Et à l'arrivée de Marie-Mai, les spectateurs se sont pleinement dégourdis. «Moi mon Québec, j'en a fait le tour souvent et je n'aurai jamais fini d'en faire le tour. Mon coeur, il est ici et il n'ira jamais ailleurs», a déclaré la populaire chanteuse avant d'entonner sa chanson Jamais ailleurs avec son amoureux et grand complice Fred St-Gelais à ses côtés. 

Puis l'invité-surprise de la soirée - et l'une des révélations musicales de l'année - a bondi sur scène. Son nom: Karim Ouellet. Sa chanson: son succès rassembleur L'amour. Diane Dufresne est ensuite apparue au milieu de la foule, surélevée sur une petite plate-forme pour sa chanson Comme un bel oiseau

Fidèle à son habitude, Guy A. Lepage s'est adressé à la foule sans langue de bois. «Je pense qu'il faut parler en anglais aujourd'hui pour communiquer dans le monde», a-t-il déclaré. Mais dans un commerce, il en sort s'il n'est pas servi en français, «notre langue commune».

L'animateur de Tout le monde en parle a fait des blagues sur la corruption, la mairie de Montréal et le gouvernement fédéral. «Tsé quand c'est rendu que c'est le sénateur Jacques Demers qui est rendu le plus crédible...». 

Le pot-pourri des Colocs a fait danser la foule. Marie-Mai a chanté sur Bon Yeu, Pierre Lapointe sur Julie, alors qu'Anodajay et Koriass ont rappé sur Passe-moé la puck. C'était jusqu'alors le moment le plus fougueux et rassembleur du spectacle. 

Marie-Mai était une tête d'affiche idéale pour un spectacle grand public comme celui de la Saint-Jean: après ses tubes Cobra et Sans cri ni haine, elle a repris tout en voix Parc Belmont de Diane Dufresne. 

La section de cuivres et les musiciens s'en sont donnés à coeur joie pendant Deux par deux rassemblés de Pierre Lapointe. C'était bien de voir la variété artistique réunie sur scène. De Diane Dufresne (très en forme sur Oxygène!) à Koriass en passant par Richard Séguin, Marie-Mai et Pierre Lapointe, la diversité musicale était représentée et se mariait bien à travers toutes ses différences.

Coup de coeur pour Frannie et Fab de Random Recipe qui chantent avec Pierre Lapointe sa chanson La sexualité. Les cris de loups rassembleurs du refrain sont si irrésistibles. 

Mauvais temps et pépin technique

Plus tôt en soirée, le spectacle Les Étoiles du métro et celui de la troupe Samajam ont été annulés à cause du violent orage, alors que le test de son du grand spectacle s'est terminé à peine 10 minutes avant son coup d'envoi.

Pour les gens réunis au parc Maisonneuve, la retransmission télévisée du spectacle en différé de 30 minutes tue quelque peu la magie du live et direct. Un pépin technique (le bris d'une génératrice) a interrompu le spectacle pendant près de 20 minutes, permettant toutefois à la foule d'entendre Guy A. Lepage chanter Bonjour la police de RBO. 

Compte tenu de l'orage, beaucoup de gens (100 000 selon les organisateurs) ont répondu à l'appel du spectacle animé par Guy A. Lepage pour une cinquième année consécutive. En fin de soirée, les quelques irritants causés par des problèmes d'alimentation électrique étaient oubliés.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer