Sourire du destin? Surprise arrangée par la «famille»? Quoi qu'il en soit, Plume Latraverse et Stephen Faulkner, compagnons de (pommes de) route des années 70, ont tous deux été honorés vendredi soir au gala annuel de la Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec.

Plume Latraverse a reçu le prix Sylvain-Lelièvre pour «sa carrière exceptionnelle d'auteur-compositeur», tandis que Stephen Faulkner a accepté le prix Luc Plamondon remis chaque année à un parolier. Chacun des 13 prix de la Fondation de la SPACQ est doté de 10 000$ offerts par un commanditaire (voir la liste sur www.spacq.qc.ca).

«Je suis heureux pour deux raisons», nous a dit jeudi Stephen Faulkner, la partie sucrée de l'ancien duo Plume et Cassonade. «Premièrement, ça va me permettre de rendre hommage à Plume. Il a été mon mentor: c'est lui qui m'a montré mon métier. L'autre raison, c'est que ce prix est attribué par nos pairs.»

Quant aux 10 000$, Faulkner, qui a rempli deux engagements l'été dernier, en a déjà touché une partie pour se louer un trois et demi près du marché Jean-Talon. «À 630$ de loyer par mois, 10 000 $, ça dure pas longtemps...»

L'impresario Yvan Dufresne, figure importante du showbiz québécois des années 50 et 60, s'est vu remettre le prix Pionnier-Bâtisseur tandis que Raymond Lévesque a été salué pour son implication à la cause des créateurs avec le prix Eddy-Marnay.

Par ailleurs, le prix Lucille-Dumont pour l'ensemble d'une carrière d'interprète a été décerné à Monique Leyrac, qui a fait connaître la chanson québécoise (Vigneault, Léveillée) à travers le monde dans les années 60 et 70.

Pour l'encourager à suivre ce même chemin du rayonnement à l'étranger, la SPACQ a remis son prix Robert Charlebois à Arianne Moffatt tandis que Marie-Jo Thério recevait le prix Gilles Vigneault soulignant la qualité artistique de sa «carrière en marche». Elisapie Isaac a reçu pour sa part le prix Éval-Manigat de la chanson multiculturelle.

Chez les compositeurs, Daniel Bélanger s'est vu remettre le prix François Cousineau pour la musique de chanson et le jazzman Jean-Pierre Zanella, le prix André-Gagnon pour la musique instrumentale. Quant à Richard Grégoire, il a reçu le prix qui porte son nom et que la SPACQ décerne à un compositeur de musique sur images.

Finalement, Salomé Leclerc et Mathieu Lippé se sont partagé le prix «Dédé» Fortin de la scène émergente tandis que Monique Poirier et Daniel Roa ont fait de même avec le prix Édith-Butler de la francophonie canadienne.