La nouvelle version de Jeudi 17 mai (http://soundcloud.com/mofmof/jeudi-17-mai-2012) publiée sur internet par Ariane Moffatt jeudi après-midi avait été écoutée plus de 55 000 fois vendredi matin, moins de 24 h après avoir été mise en ligne. «Je n'invente rien / c'est Jean Charest qui parle / ce 17 mai au matin / je m'oppose à cette loi spéciale», clame le refrain de cette chanson qui multiplie les références à l'actualité.

Alexandre Vigneault LA PRESSE

En trois minutes portées par une pulsation que connaissent déjà ceux qui ont acheté son album Tous les sens, sur lequel est parue en 2008 la version originale de cette chanson, la chanteuse évoque en effet le climat social actuel - qu'elle qualifie de «règne de la peur» - et cumule les faits divers: Xavier Dolan à Cannes, la mort de Donna Summer, l'arrestation de Frank Zampino («sorti du lit à coups de Marteau») et utilise des extraits de déclarations publiques de Line Beauchamp et de Jean Charest.

Quelques heures seulement après avoir mis en ligne sa nouvelle chanson, Ariane Moffatt est montée sur la petite scène du Divan Orange, sur le boulevard Saint-Laurent. Elle n'a pas interprété Jeudi 17 mai 2012. «Je n'ai pas eu le temps de l'apprendre», a plaidé la chanteuse, au beau milieu de ce concert surprise, resté secret jusqu'à ce que La Presse vende la mèche jeudi après-midi.

La prestation n'avait visiblement pas été pensée comme une sortie politique. Stéphanie Moffatt, soeur et imprésario de l'artiste, a expliqué que la décision de se produire en public, prévue depuis un certain temps, faisait partie du programme de répétition de la chanteuse qui se produira à New York, Toronto, Paris, Bruxelles et Toulouse d'ici son concert programmé au Métropolis le 10 juin, dans le cadre des FrancoFolies.

Ariane Moffatt n'a pas voulu discuter des paroles de sa nouvelle chanson avec les journalistes. Par la voix de son imprésario, elle a dit que, selon elle, la chanson «parle d'elle-même». Stéphanie Moffatt a ajouté que ce silence visait aussi à éviter que Jeudi 17 mai 2012 soit perçu comme un geste «opportuniste».

Sur Twitter, un internaute a justement laissé entendre que la chanteuse cherchait une façon de faire parler d'elle dans ce «vortex médiatique». Sur ce même site, Ariane Moffatt a posté un billet disant qu'elle jugeait «ignoble» qu'on puisse prétendre que son geste cachait une volonté de faire de l'autopromotion.

La prestation d'Ariane Moffatt au Divan Orange a débuté un peu après 17 h et a duré environ 90 minutes. L'artiste s'est concentrée sur le matériel de son nouvel album, intitulé MA, et a aussi proposé une nouvelle version, plus lourde, de Montréal. Parmi les petites surprises, signalons un clin d'oeil à Material Girl de Madonna, glissé dans Mon corps

.