Une poursuite a été déposée contre la chanteuse Lady Gaga, que l'on accuse de travestir les faits en prétendant que tous les profits des ventes de ses bracelets sont versés aux victimes du séisme au Japon.

ASSOCIATED PRESS

Sur son site web, l'excentrique artiste encourage ses admirateurs à se procurer des bracelets élastiques sur lesquels il est inscrit «Nous prions pour le Japon» au coût de 5 $. Elle invite également les visiteurs à faire des dons en ligne, soutenant que «tous les profits iront directement aux efforts de reconstruction au Japon».

Or, le document juridique qui a été déposé à Détroit souligne que des frais de livraison de 3,99 $ s'ajoutent à la facture du bracelet. Selon l'avocate Alyson Oliver, l'argent n'est donc pas entièrement versé aux victimes du séisme et du tsunami. Par conséquent, elle demande à ce que les comptes de gestion soient divulgués.

Le courriel envoyé lundi à l'un des porte-parole de l'interprète de Born This Way est resté lettre morte.

La poursuite a été déposée en cour fédérale de Détroit vendredi. Elle comprend une demande de recours collectif et réclame un remboursement pour tous les fans de Lady Gaga qui ont payé pour se procurer un bracelet.