Ce soir, Robert Charlebois, Marie Élaine Thibert, Louise Forestier, Johanne Blouin et Sylvain Cossette seront accompagnés par un orchestre symphonique et un choeur de 200 personnes pour rendre hommage en chansons à Luc Plamondon sur la scène du Mondial choral de Laval.

Stéphanie Vallet LA PRESSE

«Je vais être content de regarder le spectacle avec le public. J'aime bien toujours me mêler de tout, mais cette fois-ci, j'ai laissé carte blanche à Gregory [Charles]. Je ne veux plus d'hommages après celui-là. J'ai accepté pour lui. Sans la présence des chorales, je n'aurais pas permis de le faire», a expliqué Luc Plamondon à La Presse.

Pour ce septième festival, Gregory Charles a choisi de mettre en vedette le répertoire du parolier québécois dans un spectacle baptisé Plamondon a du choeur.

«On interroge régulièrement les choeurs pour savoir quel rêve ils aimeraient réaliser. Il y en a qui veulent chanter avec Céline, d'autres avec Gilles Vigneault, mais une chose qui revenait régulièrement c'était d'interpréter du Plamondon. La raison plus personnelle, je suis un grand fan. C'est le plus grand parolier du Québec», explique Gregory Charles.

Le concert d'une heure présentera un large spectre de l'oeuvre de Plamondon. Une difficile sélection a dû être faite parmi ses nombreux succès.

 

Photo: François Roy, La Presse

Louise Forestier

«Les vrais succès sont les chansons que les gens peuvent chanter et fredonner. Je dois en avoir une bonne cinquantaine comme ça. Quand Jacques Godbout a fait son livre sur moi en 1985, il m'a dit avoir calculé que l'ensemble de mes chansons pourrait durer 24 heures. Il y en a eu quelques autres depuis, alors je dois être rendu à 40 heures!», dit Luc Plamondon en riant.

«J'ai fait un choix en fonction de mon intérêt encyclopédique, car je voulais couvrir toutes les générations, de 1970 à 1990, ainsi que quelques-unes de ses comédies musicales, explique Gregory Charles. Le spectacle est une chaîne de chansons et d'interprètes qui se relaient. Il y a une suite et une logique dans les chansons et on dirait qu'elles se parlent toutes. On dirait qu'Un gars comme toi est la suite de J'ai rencontré l'homme de ma vie. Et si on place Pour une histoire d'un soir avant Depuis le premier jour, ça raconte une histoire qui dure six mois, mais qui s'étend sur presque quatre décennies!»

Il n'a également pas été facile pour Gregory Charles de trouver les interprètes de certains grands succès écrits par Plamondon pour des chanteuses comme Céline Dion, Diane Dufresne ou Isabelle Boulay.

«Louise Forestier va entre autres chanter La serveuse automate, car je trouvais très ingrat que ce soit quelqu'un d'autre. Ensuite Sylvain, qui a participé à Notre-Dame de Paris, va faire Le temps des cathédrales et Belle. Pour Monopolis et Le parc Belmont, c'est Johanne Blouin. Concernant Robert Charlebois, c'est un peu la même chose qu'avec Louise, il est difficile de voir quelqu'un d'autre que lui chanter Les talons hauts ou J'taime comme un fou. Quant à Marie Élaine Thibert, elle est capable de tout faire! Je pense que les gens ne vont pas détester sa version de L'amour existe encore», dit-il.

Le fondateur du Mondial choral se réjouit d'offrir au public lavallois une version orchestrale et chorale des chansons de Plamondon.

«Visuellement, ça ne peut pas être plus simple. Je peux déjà vous dire que ce ne sera pas le Cirque du Soleil! Il y a déjà près de 200 personnes sur scène. J'avais le goût de trouver une piste qui n'avait pas encore été explorée avec sa musique, avec un orchestre symphonique, un grand choeur et des solistes. Ce n'est pas une version lyrique ni une version opéra, mais une version plutôt pop en tenue de soirée», précise-t-il.

Si la météo le permet, 100 000 spectateurs sont attendus en cette veille de fête nationale à Laval pour venir applaudir Coeur de pirate, l'hommage à Plamondon, Radio Radio et Ghislain Poirier.

Des projets pour Plamondon

Luc Plamondon travaille actuellement à l'écriture de chansons pour le nouvel album de Céline Dion. Il prépare également un spectacle théâtral qui reprendra ses plus grandes oeuvres et qui devrait voir le jour à Montréal, puis à Paris d'ici un an et demi.

«Il s'agit d'un spectacle et non d'une comédie musicale comme Le petit Roy ou Le blues d'la métropole. Je vais sûrement reprendre des interprètes avec qui j'ai travaillé et que j'ai très envie d'avoir de nouveau à mes côtés, mais aussi des inconnus. On a essayé de faire une comédie musicale, mais ça ne marche pas. Il y a une histoire dans chacune de mes chansons, comme des petits films. Les hauts et les bas d'une hôtesse de l'air, c'est une comédie musicale en soi! Je veux également pouvoir reprendre des chansons de Starmania ou de Notre-Dame. Ce serait impossible dans une comédie musicale, mais je peux les mettre dans un spectacle comme celui-ci», explique le parolier. «Il y a beaucoup de spectacles comme ça à Broadway avec les chansons de Gershwin ou de Duke Ellington», ajoute-t-il.

Luc Plamondon a trouvé celui qui réalisera Starmania, le film, mais ne désire pas révéler son nom avant d'avoir finalisé l'entente. Le tournage devrait débuter l'année prochaine.

Plamondon a du choeur, spectacle gratuit à l'Espace Montmorency, ce soir à 21h30.

Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Marie Élaine Thibert