Les airs de Beat it, Billie Jean et de Bad ont littéralement secoué le Vieux-Montréal, lundi. Un mois après la mort de Michael Jackson, plusieurs centaines de fans ont tenté de raviver l'esprit de leur idole en se déhanchant sur les succès du célèbre chanteur. La ministre québécoise de l'Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, faisait partie du groupe.

Nathaëlle Morissette LA PRESSE

Rassemblés à proximité de la station de métro Champs-de-Mars, des admirateurs du roi de la pop lui ont rendu hommage en présentant - sous le regard des caméras - des chorégraphies de quelques minutes calquées sur les prouesses qu¹exécutaient Michael Jackson.

En organisant l'activité - appelé foule éclair - la compagnie de production Artmistice répondait à un appel lancé un peu partout dans le monde dans le but de préserver la mémoire de la vedette. De tels rassemblements ont d'ailleurs eu lieu dans plusieurs pays d'Europe, dont la France et la Suède. Montréal est le premier endroit en Amérique du Nord à répondre à l'invitation.

Pendant que les curieux attroupés applaudissaient, les danseurs de tous âges semblaient ravis et criaient chaque fois qu'un nouvel extrait de chanson se mettait à jouer. «Je suis en train de fondre», a lancé en riant la ministre, à la fin de la prestation. Mme James, une fan de Jackson depuis qu'elle est enfant, a admis qu'elle avait dû apprendre les mouvements en une demi-heure.

«En politique et partout, chaque fois que je rencontre des jeunes, je leur dis toujours qu'il faut sortir de notre zone de confort, a-t-elle raconté en ajoutant qu'elle avait décidé de mettre elle-même ce principe en application.

«En plus vous savez très bien (que la danse) ne fait pas partie de mon environnement habituel. Alors, c'était surtout pour le plaisir de le faire.»