Le producteur américain de rock Phil Spector a été condamné vendredi à une peine incompressible de 19 ans de prison pour le meurtre d'une ancienne actrice de série B en 2003 dans son manoir proche de Los Angeles.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La peine prononcée par le juge Larry Paul Fidler à l'encontre de Phil Spector, 69 ans, est de «19 ans à la perpétuité», c'est-à-dire qu'il ne sera libérable qu'après 19 ans derrière les barreaux. La peine est décomposée en 15 ans pour meurtre au second degré (sans préméditation) auxquels s'ajoutent quatre ans pour usage d'une arme. Elle correspond à celle qui avait été demandée par le procureur, Alan Jackson.

«C'est un grand jour pour le système judiciaire», a réagi le procureur, pour qui cette condamnation «envoie un message» aux auteurs de crimes ou de violences pour leur dire qu'ils seront poursuivis et jugés «quelle que soit leur célébrité, quelle que soit leur richesse».

Phil Spector a été reconnu coupable le 13 avril d'avoir tué par balle au petit matin du 3 février 2003 une ancienne actrice de série B, Lana Clarkson, dans son manoir, quelques heures après l'avoir rencontrée dans une boîte de nuit où elle travaillait comme serveuse.

Il avait été placé en détention après le verdict de culpabilité alors qu'il était jusque là resté libre, six ans après les faits, grâce au versement d'une caution d'un million de dollars.

Le jury avait commencé à délibérer le 26 mars, après un procès de cinq mois, qui succédait à un premier procès en 2007 au terme duquel les jurés n'avaient pas réussi à se mettre d'accord à l'unanimité requise, dix penchant pour la culpabilité de meurtre de Phil Spector, deux pour son innocence. Ce premier procès avait été annulé fin septembre 2007.

Phil Spector, portant un costume sombre, une chemise blanche et une cravate en soie rouge, n'a eu aucune réaction au prononcé de la sentence. Son avocat, Doron Weinberg, a annoncé qu'il ferait appel de cette condamnation.

L'épouse de Phil Spector, Rachelle, 28 ans, a affirmé que son mari était innocent et qu'il était «bouleversé» par cette condamnation. «Mon mari a été jugé par l'opinion publique, pas par la justice», a-t-elle réagi, accusant les médias d'en avoir fait «un monstre» et le qualifiant d'«homme le plus gentil, doux, attentionné et merveilleux qu'(elle) ait jamais rencontré».

Le producteur a toujours clamé son innocence et sa défense a affirmé que l'ancienne actrice de 40 ans, déprimée par l'échec de sa carrière artistique, s'était suicidée à son domicile, dans l'est de Los Angeles.

Mais le procureur Alan Jackson l'a dépeint au cours du second procès comme un excentrique fou des armes, avec «une histoire empreinte de violence» envers les femmes.

Le parquet a produit pendant le second procès, comme en 2007, les témoignages à charge de cinq femmes qui affirment avoir été menacées d'une arme par le producteur quand elles s'étaient refusées à lui.

L'ancien chauffeur du producteur avait également été appelé à la barre. Peu après les faits présumés, il avait déclaré aux enquêteurs avoir vu son patron sortir de sa demeure, en disant «je crois que j'ai tué quelqu'un».

Quelques jours avant la mort de l'ancienne actrice, Phil Spector s'était décrit dans une de ses rares interviews comme quelqu'un de «relativement fou».

Le producteur est considéré comme l'un des génies du rock grâce à la technique d'enregistrement dite du «mur du son» qu'il avait mise au point dans les années 1960 au profit d'artistes comme John Lennon, George Harrison, les Ronettes ou les Ramones.