Source ID:; App Source:

David Jalbert: inégal

Le pianiste David Jalbert.... (Photo: PhotosIn)

Agrandir

Le pianiste David Jalbert.

Photo: PhotosIn

Claude Gingras
La Presse

David Jalbert clôturait jeudi soir la saison des concerts que la CBC enregistre à Pollack Hall pour diffusion ultérieure.

Le pianiste marquait le double bicentenaire de Haydn (mort en 1809) et de Mendelssohn (né cette même année) avec une oeuvre de chacun: du premier, l'une des quelque 60 sonates pour clavier (clavecin ou piano); du second, les attachantes Variations sérieuses dont les pianistes semblent avoir oublié l'existence. Il complétait son programme avec du Philip Glass et deux Rachmaninov: le célèbre Prélude op. 3 no 2 et les Variations sur un thème de Corelli.

Chacun des trois mouvements de la Sonate Hob. XVI: 46, en la bémol, de Haydn est constitué de deux sections terminées par une barre de reprise. Jouer toutes les reprises correspond donc à jouer la sonate en entier deux fois. Badura-Skoda, dans son enregistrement Astrée, fait toutes les reprises sauf une. M. Jalbert, lui, n'a fait qu'une seule des six reprises (la première au Presto final). Il ne faut pas le regretter car ce Haydn n'offrait rien de particulièrement intéressant, à part quelques chaudes couleurs dans l'Adagio central. L'articulation manquait de la clarté incisive qui caractérise cette musique et cette lacune affecta principalement le Presto final, que le pianiste prit trop vite pour ses moyens.

 

Des moyens, David Jalbert en possède pourtant. Il traversa sans problèmes les 17 variations de Mendelssohn et les 20 de Rachmaninov, qui sont d'une très grande difficulté technique, et apporta aux deux ensembles un convaincant éventail d'atmosphères. On aurait simplement souhaité un piano un peu moins dur et parfaitement accordé.

Le pianiste commenta brièvement son programme. Concernant la pièce de Philip Glass, on aura compris qu'il s'agit d'une transcription pour piano d'extraits d'un opéra inspiré par un film de Cocteau. Peu importe, en vérité. Ces 29 minutes sont d'une déconcertante platitude. On s'étonne qu'un musicien de la qualité de David Jalbert perde son temps à mémoriser de telles choses.

Plusieurs concerts sollicitaient le public jeudi soir et on ne comptait qu'une cinquantaine de personnes chez M. Jalbert. Ovation néanmoins. Et rappel: cette page du Carnaval de Schumann qui s'intitule Chopin...

DAVID JALBERT, pianiste. Jeudi soir, Pollack Hall de l'Université McGill. Concerts CBC/McGill. Programme: Sonate no 31, en la bémol majeur, Hob. XVI: 46 (1786) - Haydn Orphée Suite (1991-2000) - Glass, transcr. Barnes Variations sérieuses, op. 54 (1841) - Mendelssohn Prélude en do dièse mineur, op. 3 no 2 (1892); Variations sur un thème de Corelli, op. 42 (1931) - Rachmaninov

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer