Nickelback a dominé d'un bout à l'autre la 38e cérémonie de remise des Juno, récompenses de l'industrie musicale canadienne, qui avait lieu dimanche soir à Vancouver.

Nick Patch LA PRESSE CANADIENNE

Les rockers de Hanna, en Alberta, ont lancé le gala en jouant leur single Something In Your Mouth. Ils ont ensuite mis la main sur les trophées du groupe et de l'album de l'année, en plus de celui du choix du public.

«Wow, wow, nous faisons ça depuis maintenant un moment - depuis 1996 - et de remporter ça - le Juno du groupe de l'année - est tout simplement incroyable, a lancé le chanteur Chad Kroeger en acceptant le premier prix du groupe. Merci aux fans et à tout le monde ici à Vancouver, merci beaucoup.»

Le rocker montréalais Sam Roberts a obtenu le Juno de l'artiste de l'année - sa deuxième récompense du week-end - et interprété Them Kids, tandis que le rapper torontois Kardinal Offishal méritait aussi deux prix en ramenant à la maison ceux du single de l'année, grâce à «Dangerous», et de l'enregistrement rap de l'année, pour Not For Sale.

Meneur d'Alexisonfire, Dallas Green a été désigné auteur-compositeur de l'année pour son projet parallèle City and Colour.

Le dernier Juno de la soirée, celui de l'artiste de la relève de l'année, a été attribué à la chanteuse pop torontoise Lights.

Le groupe rock de Vancouver Loverboy a par ailleurs été admis au Temple de la renommée de la musique canadienne.

C'était toutefois la soirée de Nickelback.

Dark Horse, qui a valu à la formation le prix de l'album de l'année - a été l'album le plus vendu par un artiste ou un groupe canadien, l'an dernier, s'étant écoulé à 216 000 exemplaires, selon les données dévoilées par la maison Nielson SoundScan.

Et bien que le groupe ne soit pas originaire de Vancouver, les spectateurs de l'aréna General Motors Place l'ont traité comme s'il était l'un des leurs.

Green a accepté le premier prix de la soirée, remerciant sa femme - l'animatrice de MuchMusic Leah Miller - après avoir apparemment oublié de le faire, il y a deux ans, lorsqu'il a obtenu un Juno à titre de membre d'Alexisonfire.

Le groupe montréalais The Stills, qui a reçu deux Juno lors d'une première cérémonie tenue la veille, est monté sur scène pour jouer Being There.

Parmi les autres Québécois qui se sont distingués figurent la chanteuse Ariane Moffatt, dont le disque Tous les sens a été choisi album francophone de l'année, et le pianiste montréalais Oliver Jones, qui a obtenu la récompense de l'album de jazz traditionnel de l'année (Second Time Around).

L'Orchestre symphonique de Montréal et son chef Kent Nagano ont également été récompensés.

Finaliste dans trois catégories, Céline Dion est rentrée chez elle bredouille, tout comme les groupes Simple Plan et The Lost Fingers, qui avaient été cités dans deux catégories.