Le chef de la police de Los Angeles s'est réjoui jeudi que la ville rencontrait moins de problèmes liés à la chasse aux célébrités des paparazzis, depuis que Britney Spears a commencé à porter des habits et que d'autres ont adopté un comportement un peu plus responsable, selon lui.

Mis à jour le 4 août 2008

«Si vous regardez, depuis que Britney Spears a commencé à porter des habits et à se conduire comme il faut, que Paris (Hilton) a quitté la ville et n'embête plus personne, Dieu merci, et de toute évidence, que Lindsay Lohan est devenue homosexuelle, nous ne semblons pas avoir de gros problèmes», a déclaré William Bratton à la chaîne KNBC-TV.

La chanteuse Britney Spears a de fait semblé plus discrète ces derniers mois après une série de frasques médiatisées, condition établie par les autorités pour élargir son droit de visite à ses enfants. Un tribunal de Los Angeles a cependant prolongé jeudi la tutelle du père de Britney, James Spears, sur sa fille jusqu'à la fin 2008.

Paris Hilton, la richissime héritière de l'empire hôtelier du même nom et star de téléréalité, est de son côté connue pour son penchant pour la fête, comme l'actrice et chanteuse Lindsay Lohan, qui a connu quelques problèmes avec la drogue et dans ses relations sentimentales avec les hommes.

Selon M. Bratton, les changements de comportement de ces trois célébrités, entre autres, ont logiquement réduit l'intérêt et la masse de travail des paparazzi. Il a donc jugé qu'une proposition lancée par un membre du conseil municipal, Dennis Zine, d'imposer de nouvelles restrictions aux photographes est donc inutile et se résumerait à une farce.

«Si ceux qui attirent les paparazzis se comportent bien, comme nous l'attendons de n'importe qui, cela résout environ 90 pour cent du problème. Le reste, on peut s'en occuper», a-t-il déclaré.