Ils sont mignons, drôles, vicieux, manipulateurs, intelligents, charmants, étranges. YouTube devrait leur verser des redevances pour le nombre astronomique de clics qu'ils génèrent. Et pourtant, on ne les invite jamais aux tapis rouges des premières.

Publié le 17 avr. 2014
SYLVIE ST-JACQUES LA PRESSE

Mais l'heure de gloire pourrait être enfin arrivée pour tous ces minous acclamés par des internautes du monde entier. Le TIFF Bell Lightbox de Toronto inaugure ce soir sa première mouture de Just for Cats, festival consacré aux exploits vidéo des stars félines de l'internet.

« La majorité du mérite revient au Walker Art Center du Minnesota, qui a compilé une centaine de miniclips mettant en vedette des chats, et présenté cette rétrospective à divers endroits aux États-Unis. Il y a quelques mois, je me suis réveillée à 3 h du matin en me disant qu'il fallait absolument présenter cela à Toronto ! », rapporte Magali Simard, programmatrice d'événements au TIFF Bell Lightbox.

Laureen Harper sera de l'événement présenté à guichets fermés en collaboration avec la Fédération des sociétés canadiennes d'assistance aux animaux. Pour Magali Simard, qui animera la soirée au cours de laquelle cinq chats seront offerts en adoption, Just for Cats est l'inverse de l'habituel processus des phénomènes de culture populaire.

« Même si les chats sur YouTube génèrent des millions de clics, c'est quelque chose que les gens regardent en solo avec leurs écouteurs. Il sera drôle de voir la réaction simultanée de 500 personnes qui vont rire en voyant un chat tomber d'un sofa tout croche et ayant l'air offusqué. »