Les frais encourus par Radio-Canada pour incorporer le nom «ICI» à son image de marque sont presque deux fois plus élevés que ce que ses dirigeants avaient indiqué au départ.

Mis à jour le 7 sept. 2013
HUGO DE GRANDPRÉ LA PRESSE

Depuis l'annonce du projet controversé en juin, les porte-parole de la société d'État ont maintenu que les coûts associés au changement d'identité se sont limités à des frais de consultation externe de 400 000$ auprès de deux firmes, et que 95% du travail avait été accompli à l'interne.

Or, des documents obtenus par La Presse en vertu de la Loi sur l'accès à l'information démontrent que plusieurs autres dépenses sont venues se greffer aux sommes initiales, et que Radio-Canada a eu recours aux services d'une demi-douzaine de firmes externes en marge de l'initiative.

Ainsi, le total des factures, contrats et bilans des coûts obtenus atteint près de 700 000$.

La somme pourrait même continuer à augmenter: le diffuseur public a intenté un recours judiciaire en mars pour empêcher une autre chaîne de télévision d'utiliser le nom «ICI». Le dossier est toujours actif.

Lors d'un entretien téléphonique hier, Marc Pichette, porte-parole de Radio-Canada, a maintenu la position de son employeur quant à la somme divulguée au mois de juin.

«La question depuis le départ, et on ne ment pas là-dessus, c'est que le développement de l'architecture et de la nouvelle identité visuelle, ça a bel et bien coûté 400 000$», a-t-il déclaré.

«Les autres dépenses qui apparaissent ou qu'on pourrait voir dans d'autres documents, c'est lié à ce qu'on appelle des outils de promotion, qui font partie intégrante de nos actions de communication normales et qui auraient de toute façon été investies pour faire la promotion de Radio-Canada», a ajouté M. Pichette.

Marche arrière

L'annonce du changement de désignation pour les différentes plateformes de Radio-Canada avait soulevé une vive controverse et fait des vagues jusqu'à Ottawa. Cinq jours plus tard, le PDG Hubert Lacroix annonçait qu'il faisait marche arrière par rapport à certaines portions de l'annonce initiale et que la télé, la première chaîne de la radio et internet seraient appelées ICI Radio-Canada (Télévision, Première et Internet), plutôt que juste ICI. Quant aux coûts de l'initiative, «le montant de 400 000$ consenti à deux firmes externes qui ont travaillé à ce projet est une somme que nous considérons raisonnable», pouvait-on lire à l'époque dans un communiqué intitulé «Radio-Canada donne l'heure juste».

- Avec William Leclerc

***


340 000$

Coût des consultations externes menées par Radio-Canada auprès de deux firmes montréalaises spécialisées dans l'image de marque et le marketing visuel.

35 000$

Honoraires payés jusqu'ici à une firme d'avocats, dans le cadre du recours intenté contre Sam Norouzi, de la maison de production Mi-Cam, qui veut créer une nouvelle chaîne de télévision ethnique appelée «ICI».