• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • Québec Science: un demi-siècle de journalisme scientifique 
Source ID:news·20120919·LA·0070; App Source:cedromItem

Québec Science: un demi-siècle de journalisme scientifique

Dans l'industrie du magazine québécois, 50 ans d'existence, c'est plus qu'un succès, c'est un petit miracle. Et quand le magazine traite d'un sujet aussi peu frivole que la science, c'est presque un exploit. C'est le cas de Québec Science, qui traite de sujets scientifiques avec un grand souci de vulgarisation et beaucoup d'intelligence. Le magazine s'adresse à un lectorat informé, mais pas nécessairement à des gens qui ont de grandes connaissances scientifiques. Le défi est donc de les y intéresser sans les écraser par des sujets trop pointus.

«Nous couvrons la science comme s'il s'agissait de politique ou d'économie, pour que cela puisse intéresser tout le monde, explique Raymond Lemieux, rédacteur en chef de la publication depuis 1994. Tous les sujets qui font l'actualité ces temps-ci - l'amiante, les gaz de schiste ou l'euthanasie - ont un biais scientifique qu'il est important d'aborder pour mieux comprendre la problématique.»

Depuis 2009, la publication, qui était la propriété du cégep de Jonquière, est sous le giron des Éditions Vélo Québec, qui publient aussi Vélo Mag et Géo Plein Air. Mais Raymond Lemieux assure que cela n'a changé en rien l'orientation du magazine. «La preuve c'est que j'y suis encore, dit-il. La seule différence, c'est qu'avant nous avions un lien avec une institution liée au monde de l'éducation, alors qu'aujourd'hui, nous appartenons à un petit groupe de presse.»

Raconter des histoires

Au fil des ans, plusieurs numéros ont remporté un vif succès auprès du public, qu'il s'agisse du numéro consacré à l'enfance, aux différences homme-femme, à la santé mentale ou encore au 400e anniversaire de la Ville de Québec, «le numéro qui a remporté le plus grand succès de notre histoire», souligne Raymond Lemieux.

«Le défi, poursuit-il, c'est de raconter une histoire qui touchera les gens. Pourquoi parler du boson de Higgs, on s'en fout du boson! Il faut qu'on réussisse à intéresser les gens à lire sur un sujet qui, a priori, semble rébarbatif. Et on découvre à chaque fois que les gens sont vraiment curieux, et qu'ils ont une soif pour ces reportages.»

Malheureusement, à moins d'avoir conservé le magazine papier, on ne pouvait plus consulter ces numéros. L'équipe de Québec Science était consciente de cette lacune et profite du 50e anniversaire pour revamper son site web et offrir ses archives au grand public. Dès cette semaine, il sera donc possible d'acheter des textes des précédents numéros. «La particularité de nos articles, c'est qu'on peut s'y référer plusieurs années, explique le rédacteur en chef. Il y avait donc une grande demande pour des archives accessibles, entre autres de la part des enseignants et de leurs élèves. C'est chose faite.»

Depuis février 2000, Québec Science mise aussi sur l'interactivité en organisant des Bar des Sciences, soirées où scientifiques et membres du public sont invités à discuter et à échanger sur un thème bien précis à Montréal, Québec, Jonquière et Trois-Rivières. Les débats montréalais sont retransmis à l'émission Les années-lumière, sur la Première chaîne de Radio-Canada. «C'est un franc succès», assure Raymond Lemieux, qui confie que ces rencontres lui ont «fait découvrir à quel point les scientifiques pouvaient devenir émotifs lorsqu'ils parlent de sujets qui les passionnent».

Le numéro spécial 50e anniversaire, qui a déjà été envoyé aux abonnés, sera en kiosque dès vendredi.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer