Shepard Fairey, dont l'affiche «HOPE» créée à partir d'une photo de l'agence Associated Press (AP) est devenue le symbole de la campagne présidentielle de Barack Obama en 2008, a été condamné à deux ans de probation et 300 heures de travaux communautaires vendredi à New York.

Publié le 7 sept. 2012
ASSOCIATED PRESS

Le gouvernement fédéral avait réclamé la prison contre l'artiste âgé de 42 ans, reconnu coupable d'outrage à la cour pour avoir détruit et fabriqué de toutes pièces des documents dans le procès civil qu'il avait intenté à l'AP.

Fairey avait essayé en 2009 d'obtenir une déclaration de justice stipulant qu'il n'avait pas violé les droits d'auteur d'AP. L'agence de presse avait contre-attaqué en faisant valoir que l'utilisation de la photographie réalisée par Mannie Garcia, sans mention de l'auteur ni compensation, constituait une violation des droits d'auteur et une menace pour le journalisme.

Le parquet a souligné que l'intéressé possédait des «motifs à la fois idéologiques et financiers» d'altérer les preuves en sa faveur et que, l'ayant fait pendant plusieurs semaines, il ne pouvait invoquer un acte impulsif ou «une erreur ponctuelle de jugement».

Les avocats de Fairey ont déclaré qu'il était désolé et souligné qu'il avait réglé le conflit avec l'AP par un accord à son désavantage et incluant des sanctions. Selon les documents versés au dossier par le gouvernement, Fairey s'est engagé à vers 1,6 million US$ à l'agence de presse, une compagnie d'assurance prenant à sa charge environ 450 000 $US sur cette somme.

Le PDG de l'Associated Press, Gary Pruitt, s'est félicité dans un communiqué que «cette affaire soit enfin close» et a souhaité que «ce dossier rappelle clairement à chacun l'importance de rétribuer équitablement ceux qui collectent et produisent du contenu informatif original».