Chaque mois, notre collaborateur vous propose une sélection des meilleurs romans policiers.

Norbert Spehner LA PRESSE

Red Light 3 -  Le sentier des bêtes: qui a tué Miss Montréal ?

Avec Red Light 3 - Le sentier des bêtes, Marie-Ève Bourassa met un terme à son excellente trilogie mettant en scène l'antihéros Eugène Duchamp. Physiquement handicapé par une blessure de guerre, cet ex-policier idéaliste a renoncé à jouer les détectives privés pour ne plus mettre en péril ses proches. En ce début des années 30, il s'est recyclé dans la contrebande d'alcool à petite échelle. Il a comme complice Herb Parker, un jeune Noir qui a de très mauvaises fréquentations. Quand la danseuse Carole Morgan, nouvellement couronnée Miss Montréal, est retrouvée étranglée, Parker est le principal suspect, car il a été vu avec la victime le soir du meurtre et il a disparu depuis. Convaincu de l'innocence de son ami, Duchamp, qui a renoncé à l'opium et à l'alcool, reprend du service et va tenter de le disculper. Ce faisant, il va devoir affronter quelques gangsters notoires, dont les frères Laverdure et le sinistre Harry Davies, ainsi que des flics corrompus qui veulent le liquider. Cette affaire lui donnera peut-être l'occasion de venger enfin le meurtre de son ami Beaudry. Riche en action, ce troisième polar à l'atmosphère plus sombre que les précédents est aussi le meilleur !

****

Red Light 3 -  Le sentier des bêtes

Marie-Ève Bourassa

VLB

364 pages

EXTRAIT : 

« J'avais quelques points communs avec Herb Parker, un trompettiste immigré au Canada au début de la prohibition : un amour sans borne pour le jazz, les endroits qui le célébraient et les femmes dangereuses. Porteur pour le Canadien Pacifique, il était venu me voir quelques années auparavant avec l'idée de passer de petites quantités d'alcool aux nombreux voyageurs américains qui rentraient au pays après des vacances à Montréal. La demande était là et le risque, minimal. Un fou dans la poche ! J'avais les contacts et, pas mieux que personne, j'avais aussi besoin d'argent. On apprend de ses erreurs, disait ma mère : mes dernières aventures m'avaient fait bien comprendre que la profession de détective privé ne m'allait guère. »

photo fournie par VLB

Red Light 3 - Le sentier des bêtes

Les adieux de Brodie: Douglas Brodie est accusé de meurtre !

Les adieux de Brodie est le quatrième et dernier volet de l'excellent Quatuor de Glasgow, de l'auteur écossais Gordon Ferris, ensemble qui comprend La cabane des pendus (2012), Les justiciers de Glasgow (2016) et La filière écossaise (2017). L'action se situe à Glasgow, en 1947. L'ex-policier et agent secret Douglas Brodie est accusé du meurtre de Sir Fraser Gibson, membre influent de l'establishment et patron d'une grande banque. Victime d'un coup monté, Brodie a été trouvé à côté du cadavre du banquier et, désormais, il risque la peine de mort. Fraser Gibson ayant été soupçonné de malversation et de détournements de fonds importants, le gouvernement redoute une grave crise financière alors que le plan Marshall se met en place. Discrètement, il fait intervenir les services secrets, les anciens employeurs de Brodie, qui s'arrangent pour libérer ce dernier avec pour mission d'éclaircir toute l'affaire. Avec son prologue surprenant et ses rebondissements spectaculaires, ce thriller remarquable termine en beauté cette série de romans noirs qui dépeint avec réalisme la société écossaise de l'après-guerre. Précisons qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu les récits précédents, chaque histoire étant complète en soi.

****

Les adieux de Brodie



Gordon Ferris

Éditions du Seuil

448 pages

EXTRAIT 

« Il transféra son flingue dans sa main gauche et le dirigea vers ma tête. Il plongea la main droite à l'intérieur de sa veste. Lentement, je lui tournai le dos. Je l'entendis faire deux pas vers moi, puis je sentis un léger courant d'air. L'avertissement fut suffisant pour que je penche aussitôt la tête sur le côté, mais mon crâne encaissa quand même le gros de l'impact. Une matraque en plomb. Le choc me fit tomber à genoux, et je sentis qu'il s'avançait pour remettre ça et m'assommer pour le compte. Je basculai en avant et la matraque siffla au ras de mon oreille. J'atterris à plat ventre et fis le mort. »

photo fournie par les Éditions du Seuil

Les adieux de Brodie

À l'ombre du pouvoir: dans les bas-fonds de Washington DC

Dans La voie des morts (2015), de Neely Tucker, le journaliste Sully Carter enquêtait sur le meurtre de la fille d'un puissant juge de Washington, malgré l'opposition et les pressions des pouvoirs publics et de ses patrons. Dans À l'ombre du pouvoir, il se retrouve dans une situation semblable avec l'assassinat de Billy Ellison, le fils de la famille afro-américaine la plus influente de Washington DC Son corps a été retrouvé dans le Potomac, près du Bend, le quartier le plus pourri de la ville, ancien marché d'esclaves situé sur un marécage. Comme personne ne semble se soucier de la mort brutale de ce petit cocaïnomane homosexuel, il n'en faut pas plus pour que Carter, reporter de guerre traumatisé, s'intéresse à cette affaire qui présente plusieurs anomalies et qui sent mauvais. Le fait qu'on veuille l'empêcher d'aller au fond des choses ne fait que renforcer sa détermination. Avec l'aide d'Alexis, sa petite amie photographe qui n'a pas froid aux yeux, du policier John Parker et de Sly, un petit malfrat fouineur, il enquête dans les bas-fonds de la « capitale du crime capital ». Un roman noir passionnant dans lequel l'auteur aborde avec brio les thèmes du racisme et de la corruption aux plus hauts niveaux.

***1/2

À l'ombre du pouvoir

Neely Tucker

Gallimard (Série noire)

356 pages

EXTRAIT 

« Ces trente dernières années, il n'avait été qu'une croûte purulente, un parc à drogués dirigé par tel gang ou tel autre et dont tout le monde semblait se foutre royalement. Si Sully n'avait pas grandi en Louisiane, une région recouverte de marécages et hantée par l'esclavage, le Bend lui aurait paru empoisonné, maudit, ou profané ; un quartier dont le sol était si gravement malade qu'il suintait jusque dans l'âme de ses habitants. Pour l'heure, soit vingt minutes après que Dave l'ait ramené en voiture sur le quai, Sully traversait à pied cette étendue désolée à l'affût de la moindre piste concernant le corps repêché. »

photo fournie par Gallimard 

À l'ombre du pouvoir

L'homme craie: qui a tué la fille du manège ?

Quatre garçons et une fille, âgés de 12 ans, passent leur été à faire du vélo et à jouer dans les bois et les parcs. Pour communiquer, ils dessinent à la craie des bonhommes allumettes sur les surfaces planes de la ville. Ces messages, ils sont les seuls à pouvoir les décoder. Pourtant, quelqu'un se servira de ce code pour les réunir dans la forêt où ils vont découvrir le corps démembré d'une jeune femme dont la tête a disparu. Trente ans après les faits, Eddie Adams, un membre du groupe, raconte les faits : la découverte du cadavre et les soupçons qui se portent d'emblée sur l'étrange professeur Halloran, que les enfants avaient baptisé « L'homme craie » à cause de son teint d'albinos. De fil en aiguille, le narrateur reconstitue toute cette nébuleuse affaire dans laquelle « tout le monde a un secret et personne n'est innocent ». L'homme craie, premier thriller de C.J. Tudor, raconte une histoire pour le moins insolite et originale qui n'est pas sans rappeler certaines oeuvres de Stephen King (sans la dimension fantastique). L'auteure ménage le suspense jusqu'à la toute fin, où elle nous réserve encore un coup de théâtre digne des meilleurs maîtres du genre !

***1/2

L'homme craie

C.J. Tudor

Flammarion Québec

382 pages

EXTRAIT 

« Quelqu'un qui s'agenouilla à côté de la fille aveugle caressa doucement sa chevelure et sa joue froide, les doigts frémissant d'impatience. Quelqu'un qui souleva ensuite la tête et la débarrassa de quelques feuilles encore collées aux bords irréguliers du cou, avant de la remettre soigneusement dans un sac où elle trouva sa place parmi plusieurs bouts de craie brisés. Quelqu'un qui, après un bref moment de réflexion, plongea la main dans le sac et lui ferma les paupières, puis tira la fermeture Éclair, se releva et l'embarqua. Quelques heures plus tard, les agents de police et l'équipe médico-légale prirent possession des lieux. »

Photo fournie par Flammarion Québec

L'homme craie