Transposer un roman en bande dessinée est une mission risquée. Plusieurs s'y sont cassé les dents, faute d'avoir su rendre justice à l'oeuvre originale. Ce n'est pas le cas de Christian de Metter, qui vient de mettre en images Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître, gagnant du prix Goncourt 2013.

Publié le 24 nov. 2015
Jean-Christophe Laurence LA PRESSE

Le fait d'avoir collaboré directement avec l'auteur a manifestement aidé sa cause. L'intrigue et les personnages sont rendus fidèlement: Édouard, la gueule cassée. Albert, son meilleur ami. Pradelle, l'ancien lieutenant sans scrupules.

Dans un Paris aux lendemains qui déchantent, ces trois rescapés des tranchées reprennent vie et encore davantage sous la main talentueuse de l'illustrateur, qui a saisi l'essence du roman, tout en le sublimant, à la faveur d'un univers graphique hautement personnel. Les images sont parfois fortes.

Les dialogues sont rares, laissant toute la place aux ambiances (blafardes) et à la douleur (muette) des protagonistes. Il y a une atmosphère. Entre oeuvre d'art et produit grand public, cette adaptation de qualité plaira peut-être aux littéraires et, plus probablement, aux amateurs de BD pour adultes...

* * * *

Au revoir là-haut. Pierre Lemaitre et Christian de Metter. Rue de Sèvres, 168 pages.