Big-Easy: vif, incisif, chaud et festif *** 1/2

«Ma mère est prostituée.» Bang! En une seule petite phrase de quatre mots, la romancière américaine Ruta Sepetys amorce son second roman en annonçant son style avec une assurance et une force redoutables.

Avec elle, pas de détours ni de flaflas. Elle privilégie la couleur des personnages aux descriptions ampoulées. Et ça se poursuit durant toute la première page et dans toutes celles qui suivent.

On succombe vite aux charmes et à l'authenticité des protagonistes de ce Big-Easy. À commencer par l'héroïne Josie Moraine, fille de prostituée qui partage sa vie professionnelle entre un bordel où elle fait le ménage et une librairie où elle se gorge de littérature tout en rêvant à une vie meilleure dans une université de la Nouvelle-Angleterre.

Or, lorsque l'occasion se présente, Josie mord à l'hameçon, sombrant dans une inénarrable aventure au coeur de la mafia locale qui va lui en faire voir de toutes les couleurs.

Vif, incisif, chaud et festif comme La Nouvelle-Orléans, ce roman nous fait facilement «voir» les états d'âme de la belle Josie et de ses comparses. Ne soyez pas surpris si cette histoire est, plutôt que tard, adaptée au grand écran.

* * * 1/2

Big-Easy. Ruta Sepetys. Gallimard. 448 pages.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer