Source ID:779e98ac-4aec-43e9-85b0-58c27ce14116; App Source:alfamedia

Des livres pour changer le monde

L'équilibre sacré... (Image fournie par Boréal)

Agrandir

L'équilibre sacré

Image fournie par Boréal

Pas un jour ne passe sans lire des nouvelles apocalyptiques à propos de l'environnement, qui devient un enjeu de plus en plus central de la politique. Mais il suffit parfois d'un livre pour éveiller notre conscience et nous donner le goût d'agir. Nous avons demandé à cinq écologistes de nous proposer les meilleurs ouvrages de vulgarisation qui ont changé leur vision du monde, et parfois même décidé de leur vocation.

L'équilibre sacré de David Suzuki

«On connaît David Suzuki comme environnementaliste, mais c'est avant tout un scientifique. Dans ce livre extrêmement bien documenté, il nous permet de pénétrer dans les rouages de la planète et de voir comment, au fond, on en fait partie. Dans la société occidentale, on présente souvent l'humain comme au-dessus des écosystèmes, un être supérieur qui utilise la nature à ses fins, alors que ce livre nous fait mieux comprendre notre place, jusqu'au niveau biochimique et physiologique, dans la nature. Quand on réalise qu'on EST la nature et que ce qu'on lui fait, on le fait à nous-mêmes, c'est dans notre intérêt de la protéger.» - Laure Waridel, éco-sociologue PhD et professeure associée à l'UQAM 

«David Suzuki va très loin pour démontrer qu'il n'y a pas de séparation entre la nature et nous. C'est même parfois très beau, comme lorsqu'il explique le peu de différence entre la molécule d'hémoglobine et la molécule de chlorophylle, ou le fait que nous sommes constitués à 70 % d'eau et qu'au fond, lorsque nous buvons de l'eau chaque matin, on peut dire que le fleuve coule littéralement à travers nous. C'est quelque chose qui devrait être vulgarisé très tôt chez les enfants, car si on concevait le monde comme ça, on prendrait des décisions différentes.» - Karel Mayrand, directeur général pour le Québec et l'Atlantique de la Fondation David Suzuki

Demain le Québec... (Image fournie par les Éditions La Presse) - image 2.0

Agrandir

Demain le Québec

Image fournie par les Éditions La Presse

Demain le Québec, collectif

«On s'est rendu compte que lorsqu'on parle aux gens de catastrophe écologique, ça les paralyse, ça les place dans une situation où ils pensent devoir faire des sacrifices. Quand le documentaire Demain est sorti, les gens ont réagi très fort. Le récit de ce film et le récit de ce livre, c'est de dire: "Regardez tout ce qui se fait déjà et ce qu'on doit faire pour la transition écologique." Ça donne une idée que c'est possible et à quoi ressemble la destination, l'impression que le train est déjà en marche et qu'on a seulement à embarquer dans ce nouveau monde-là. C'est une autre façon d'aborder les mêmes enjeux, sans nier la gravité de la situation, en suscitant de l'espoir plutôt que de la peur. C'est pour ça qu'on l'a écrit, et on pourrait en faire cinq tomes!» - Karel Mayrand

Le rapport Brundtland

«Ce livre très connu [Notre avenir à tous] se passe de commentaires, mais pour ceux qui ne le connaissent pas, il a été une sonnette d'alarme internationale sur l'impact de notre mode de vie sur l'environnement et nos sociétés. C'est un livre qu'on doit lire, car il constitue un peu notre éveil collectif planétaire sur les questions environnementales, et comment une certaine forme d'économie entraîne la dégradation des écosystèmes et nous mène à la catastrophe si on ne change pas nos façons de faire. De ce livre-là découlent beaucoup de choses sur lesquelles on se dispute encore aujourd'hui.» - Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre

L'écosophie ou la sagesse de la nature de Serge Mongeau

«Mongeau a écrit beaucoup de livres, mais celui-là est particulièrement intéressant. C'est un médecin de formation, qui a travaillé dans des organisations communautaires, et son approche est au niveau de la santé. Tant qu'on n'a pas un environnement sain, c'est difficile d'apporter les bonnes mesures en santé, dit-il. C'est suivi de La belle vie, sur le rapport au plaisir, au bonheur et l'appréciation de l'environnement. C'est doux, pas trop technique, inspirant, à propos de nouvelles pratiques inspirées de la nature, de prévention plutôt que de soigner à coups de pilules.» - Sophie Paradis, directrice Québec de WWF-Canada

Le défi écologiste... (Image fournie par Boréal) - image 3.0

Agrandir

Le défi écologiste

Image fournie par Boréal

Le défi écologiste de Michel Jurdant

«C'est un des premiers livres que j'ai lus sur les questions environnementales, et il m'a beaucoup touché et éveillé. Michel Jurdant, qui a beaucoup contribué au mouvement écologiste québécois, fait preuve d'une grande candeur, il ne prétend pas avoir toutes les réponses, il dialogue avec ses enfants, et on a l'impression quand on lit ce livre que c'est notre voisin qui nous parle d'environnement. C'est très accessible.» - Steven Guilbeault

Déclin et survie des grandes villes américaines de Jane Jacob

«Comme je suis un environnementaliste de la ville et que je m'intéresse à comment les villes peuvent contribuer à diminuer l'empreinte écologique, je propose ce grand classique de l'urbanisme, qui a été un best-seller dans les années 60. Jane Jacobs est devenue un modèle, tout ce qu'elle a écrit dans ce livre-là nous rejoint aujourd'hui, sur l'aménagement, des quartiers à échelle humaine, les vertus des espaces verts, de la proximité, de donner moins de place à la voiture. J'ai eu une révélation avec ce livre, qui parle avec des mots de 1960 de ce qu'on vit aujourd'hui. Ce livre a marqué le reste de ma carrière, car ce qu'il contient est en train de se produire avec le réengagement citoyen, qui est à la base de la reprise en main du milieu de vie.» - Christian Savard, directeur général de Vivre en ville

Est-il trop tard? Le point sur les changements climatiques... (Image fournie par les Éditions MultiMondes) - image 4.0

Agrandir

Est-il trop tard? Le point sur les changements climatiques

Image fournie par les Éditions MultiMondes

Est-il trop tard? Le point sur les changements climatiques de Claude Villeneuve

«Ça fait longtemps que Claude Villeneuve s'intéresse à la nature et aux effets des comportements humains sur l'équilibre des écosystèmes. Son livre Vers un réchauffement global?, paru en 1990, a vraiment été un éveil pour moi et il contenait les mêmes constats que maintenant, la même urgence d'agir. Nous sommes 28 ans plus tard, et les gaz à effet de serre ont continué d'augmenter. C'est l'occasion d'avoir une perspective historique sur cette question.» - Laure Waridel

Celle qui plante des arbres de Mangari Maathai

«Cette femme a mobilisé et éduqué les gens, elle a lancé le Mouvement de la ceinture verte, avec les femmes kényanes, et ça s'est étendu à toute l'Afrique. C'est particulièrement bien écrit et c'est touchant. Elle raconte son parcours, comment elle s'est retrouvée dans un monde d'hommes et combien parler d'écologie à cette époque-là prenait du courage. Quand on est une femme qui travaille en environnement, ce livre-là nous donne du pep!» - Sophie Paradis

Effondrement de Jared Diamond

«Dans ce livre, l'auteur regarde plusieurs sociétés dans l'Histoire pour comprendre qu'est-ce qui fait qu'elles se sont effondrées ou ont surmonté les crises et duré. D'une certaine façon, l'Histoire se répète. Diamond montre six pistes qui font qu'une société s'adapte ou non. Son exemple des Vikings qui n'ont pas réussi à s'implanter au Groenland, parce qu'ils ont refusé d'adapter leur mode de vie comme celui des Inuits, est intéressant. Ce sont de belles métaphores pour nos sociétés, où on a culturellement de la difficulté à remettre en question certains dogmes économiques.» - Karel Mayrand

Et il foula la terre avec légèreté... (Image fournie par Futuropolis) - image 5.0

Agrandir

Et il foula la terre avec légèreté

Image fournie par Futuropolis

Et il foula la terre avec légèreté de Laurent Bonneau et Mathilde Ramadier

«C'est une belle bédé, les dessins sont magnifiques, qui donne un autre angle sur l'impact que nous pouvons avoir. On suit un ingénieur français en Norvège, sur un site d'exploration pétrolière, qui commence à parler avec les citoyens, et ça montre sa prise de conscience, la réalité du projet sur le terrain, les conséquences d'un tel projet sur la communauté. Quand on parle d'acceptabilité sociale, ceci en est un bon exemple en bande dessinée.» - Sophie Paradis

La Terre est un être vivant de James Lovelock

«On présente ici la Terre comme un être vivant, et l'auteur fait le parallèle avec le corps humain. Les changements climatiques, c'est un peu la fièvre de la planète. Un peu comme Hubert Reeves, il nous ramène à l'origine de la vie sur Terre et nous fait réaliser à quel point cette planète est précieuse et dépend du maintien d'un équilibre entre vivant et non-vivant. Ça nous donne une autre compréhension.» - Laure Waridel

Révolte consommée - Le mythe de la contre-culture de Joseph Heath et Andrew Potter

«C'est un livre qui bouscule, qui a des défauts, mais qui est un peu une réponse au No Logo de Naomi Klein et qui démontre que toute la contre-culture depuis les années 60 est toujours récupérée par le capitalisme et contribue donc à alimenter le système. Le plus récent exemple est Colin Kaepernick qui a été récupéré par Nike. Ce livre controversé m'a fait réfléchir, car même si on tente personnellement d'avoir une vie exemplaire, de faire les bons gestes, il faut surtout miser sur des choses peut-être moins sexy et sur les grandes politiques publiques, plus que sur nos petits gestes de rébellion.» - Christian Savard




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer