Source ID:; App Source:

L'increvable Red Ketchup

Réal Godbout et Pierre Fournier... (Photo: François Roy, La Presse)

Agrandir

Réal Godbout et Pierre Fournier

Photo: François Roy, La Presse

Red Ketchup a 30 ans. Qu'un flic au parcours marqué de bavures et d'innombrables catastrophes ait survécu aussi longtemps est un miracle. Son régime alimentaire, fait de pilules et d'antigel, a sans doute quelque chose à voir là-dedans. La folle imagination de ses créateurs, Pierre Fournier et Réal Godbout, tout autant.

L'agent spécial Red Ketchup a un tempérament imprévisible. Son patron au FBI, d'abord enthousiasmé par son zèle dénué de nuance, a vite compris que ce grand albinos lui réserverait des surprises. Il n'est pas le seul. Les bédéistes Réal Godbout et Pierre Fournier ont aussi été pris de court par le flic fou qu'ils ont créé.

La bête humaine, née dans le feuilleton Michel Risque, ne devait faire qu'un tour de piste et disparaître. Le héros - enfin, l'antihéros -, c'était Risque, «l'homme à la mâchoire carrée». L'apparition de Red Ketchup a toutefois eu un retentissement qui a incité les deux auteurs à lui consacrer temps et imagination.

«Passer de Risque à Ketchup a pratiquement été une commande», résume le dessinateur et coscénariste Réal Godbout. «On a essayé de résister, de mener les deux séries de front, mais Red Ketchup poussait trop, la demande était trop forte», dit Pierre Fournier, l'autre moitié du tandem.

Tandem allumé

Les créateurs de l'indestructible albinos se connaissent depuis longtemps lorsqu'ils amorcent cette nouvelle série. Leur amitié date de 1971, année où ils ont fait un stage en France. «Pierre travaillait sur Capitaine Kébec, se rappelle Réal Godbout. Michel Risque, au départ, c'était mon personnage à moi.»

Les bédéistes n'échangent pas seulement des idées de scénario, mais aussi leurs découvertes. Durant l'enfance, les deux hommes lisaient de la BD franco-belge, du genre Tintin et Spirou. «Encore aujourd'hui, pour moi, tout commence par Hergé», dit d'ailleurs Réal Godbout. Pierre Fournier, lui, avait déjà un intérêt pour le comic book américain.

Marqués par la BD underground américaine à l'adolescence - Robert Crumb, en tête -, ils ont par la suite été fascinés par des artistes néerlandais underground comme Joost Swarte, dont ils dénichaient les oeuvres chez Pantoute ou à la Librairie du Square.

Red Ketchup a 30 ans. Qu'un flic... (Bande dessinée tirée du livre Red Ketchup) - image 2.0

Agrandir

Bande dessinée tirée du livre Red Ketchup

«Je n'ai pas lu des tonnes de BD néerlandaise, précise Réal Godbout, mais ça a révélé quelque chose.» Pierre Fournier, lui, voit un lien entre la ligne claire de Joost Swarte (réédité chez Denoël Graphic sous le titre Total Swarte) et le style de dessin adopté par son collègue.

«Ce que j'ai fait, c'est le résultat de ma formation franco-belge sous l'influence de la BD underground et de quelques substances», juge pour sa part le dessinateur, pince-sans-rire.

Satire brutale

L'une des choses qui étonnent lorsqu'on replonge dans Red Ketchup 30 ans après sa création, c'est son côté sanglant. Pour les auteurs, c'est clair: Red Ketchup est une satire de la violence gratuite et de la droite américaine sous Reagan. «Sans dire qu'on avait un message à livrer à l'humanité, on écrivait des histoires qui reflétaient le monde autour», explique le dessinateur.

L'effet Red Ketchup, c'est aussi ce contraste entre cette brutalité et un humour certes ironique, mais aussi volontairement bête. Comme Michel Risque et Jérôme Bigras, aussi vus dans le magazine Croc, l'homme au complet bleu et aux verres fumés ne s'illustre pas par sa vivacité d'esprit. «C'était le rôle de Croc de se moquer du monde et de les traiter d'épais», dit encore le dessinateur.

Il reste que, comme le souligne Pierre Fournier, le récit a toujours primé l'humour dans Red Ketchup. Réal Godbout et lui ne se privaient d'ailleurs pas pour divertir leurs lecteurs: le style était classique («si je m'étais mis à faire des mises en page éclatées, ç'aurait été le fouillis», croit le dessinateur), les scénarios eux, mêlaient allègrement les genres: science-fiction, thriller, ésotérie... L'album Le couteau aztèque mêle en effet chamanisme et voyages dans le temps!

Rééditer Red Ketchup n'est pas qu'une entreprise muséale, croient ses auteurs. «Il est normal de republier les oeuvres qui ont marqué l'imaginaire, estime Pierre Fournier. Il y a beaucoup d'éditeurs qui ont dit vouloir rééditer Red Ketchup, mais ils ne l'ont pas fait. La Pastèque, au lieu de le dire, ils l'ont fait.»

Red Ketchup

Intégrale volume 1

La Pastèque

151 pages

En magasin mard

i




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer