Un demandeur d'asile kurde iranien détenu en Papouasie-Nouvelle-Guinée en vertu des lois australiennes sur l'asile s'est vu décerner hier le prix littéraire le plus richement doté d'Australie pour un livre rédigé sur son téléphone.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Victorian Prize for Literature a été attribué à Behrouz Boochani, retenu depuis 2013 sur l'île de Manus.

Le lauréat, qui est journaliste et cinéaste, recevra une récompense de 100 000 $AUD (95 000 $CAN) pour son livre No Friend But the Mountains: Writing from Manus Prison. Il recevra également 25 000 $AUD à titre de lauréat dans la catégorie essais.

Le prix a été remis au traducteur, Omid Tofighian, qui a travaillé cinq ans avec M. Boochani pour réaliser le livre.

Selon les médias australiens, Behrouz Boochani a rédigé son livre sur son cellulaire et l'a adressé bribe par bribe à M. Tofighian au moyen de l'application de messagerie WhatsApp.