Margaret Atwood ajoute une nouvelle distinction à son imposant palmarès: elle recevra le « Prix Adrienne Clarkson pour une citoyenneté globale. »

LA PRESSE CANADIENNE

Le prix est attribué chaque année par l'Institut pour la citoyenneté canadienne « à une personnalité dont la vie a donné preuve d'un engagement sans faille aux idéaux d'appartenance et d'inclusion. » L'Institut pour la citoyenneté canadienne est un organisme caritatif national cofondé par l'ex-gouverneure générale Adrienne Clarkson et son mari, l'essayiste John Ralston Saul.

Créé en 2016, le prix avait été remis cette année-là au philanthrope Aga Khan, puis à l'artiste chinois Ai Weiwei l'an dernier. L'écrivaine Margaret Atwood devient donc la première femme et la première Canadienne à recevoir le prix, qui lui sera présenté à Toronto le 26 septembre.

Dans un communiqué, Mme Clarkson explique qu'avec « sa brillante carrière d'écrivaine, et par son militantisme au niveau local, national et international », Margaret Atwood représente « une force dynamique dans le monde actuel. »

Déjà maintes fois récompensée au cours de sa carrière, Mme Atwood a remporté plus récemment, en 2017, le Prix de la paix des libraires allemands, décerné chaque année lors de la Foire du livre de Francfort, le prix Franz Kafka et le prix du « PEN Center » américain, pour l'ensemble de son oeuvre.

Pilier de la scène littéraire canadienne, l'écrivaine de 78 ans a publié plus de 50 livres, dont deux ont récemment été adaptés pour le petit écran: « La Servante écarlate » et « Alias Grace » (« Captive », en français).