Le Français Jean-Claude Arnault, accusé d'agressions sexuelles en Suède, un scandale qui a éclaboussé l'Académie suédoise qui décerne le prix Nobel de littérature - dont l'attribution a été reportée cette année -, sera jugé pour viol en septembre, a annoncé mercredi la justice suédoise.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Marié à une ancienne membre de l'Académie suédoise, institution plus que bicentenaire qui décerne le prix Nobel de littérature, Jean-Claude Arnault, 71 ans, répondra du viol à deux reprises d'une femme à Stockholm en 2011.

Le tribunal de district de Stockholm a indiqué à l'AFP que les audiences du procès auront lieu les 19, 20 et 24 septembre.

Selon l'acte d'accusation vu par l'AFP, M. Arnault a contraint la plaignante, plongée dans un état « de peur intense », à un rapport oral et vaginal dans un appartement de Stockholm le 5 octobre 2011, puis de l'avoir de nouveau violée dans la nuit du 2 au 3 décembre la même année, alors qu'elle dormait. L'accusé a rejeté les accusations portées à son encontre.

En novembre, dans la foulée de la campagne MeToo, le quotidien de référence suédois Dagens Nyheter avait publié le témoignage de 18 femmes affirmant avoir subi des violences ou avoir été victimes de harcèlement sexuel de sa part.

Le scandale avait provoqué la tourmente au sein de l'Académie suédoise, avec laquelle M. Arnault entretenait de longue date des liens étroits. Des dissensions avaient éclaté parmi ses 18 membres, incitant 6 d'entre eux, dont la secrétaire perpétuelle Sara Danius, à démissionner.

En mai, l'Académie avait annoncé qu'elle ne décernerait pas le prix Nobel de littérature cette année, une première depuis près de 70 ans.

L'Académie a notamment versé au centre culturel Forum de M. Arnault de généreuses subventions pendant des années. Ce centre a entre-temps été fermé.