Les finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général ont été dévoilés tôt ce matin.

Publié le 4 oct. 2017
Josée Lapointe LA PRESSE

Dans la catégorie Romans et nouvelles de langue française, cinq livres issus de trois maisons d'édition sont en lice. Il s'agit de 117 Nord de Virginie Blanchette-Doucet (Boréal), Le Palais de la fatigue de Michael Delisle (Boréal), Le plongeur de Stéphane Larue (Le Quartanier), Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin (La Peuplade) et L'imparfaite amitié de Mylène Bouchard (La Peuplade).

Du côté des essais, on retrouve Les yeux tristes de mon camion de Serge Bouchard (Boréal), Soigner, aimer de Ouanessa Younsi (Mémoire d'encrier), deux livres publiés chez Nota Bene - Je sais trop bien ne pas exister de Nicolas Lévesque et Propositions de clarté de Benoît Côté - et La solitude de l'écrivain de fond de Daniel Grenier (Le Quartanier). Ce dernier réussit l'exploit d'être nommé deux fois, puisque The longest year, traduction de Pablo Strauss de son roman L'année la plus longue, est également en nomination dans la catégorie Traduction du français vers l'anglais.

Dans la catégorie Poésie, notons la présence de Bec-de-lièvre d'Annie Lafleur (Le Quartanier) et La main hantée de Louise Dupré (Éditions du Noroit), alors que du côté du théâtre, on retrouve en autres Antigone au printemps de Nathalie Boisvert (Leméac) et Dimanche napalm de Sébastien David (Leméac).

Cette année, 1475 titres en français et en anglais ont été soumis dans les 14 catégories, qui comptent aussi Littérature jeunesse, texte et livre illustré.

Les noms des gagnants seront dévoilés le 1er novembre et chaque lauréat recevra une bourse de 25 000$.

Pour voir la liste complète des finalistes >>

Photo Le Quartanier

Le plongeur de Stéphane Larue