• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Antonio Muñoz Molina remporte le prix Prince des Asturies 
Source ID:; App Source:

Antonio Muñoz Molina remporte le prix Prince des Asturies

Antonio Muñoz Molina... (Photo: archives AFP)

Agrandir

Antonio Muñoz Molina

Photo: archives AFP

Agence France-Presse
Madrid

L'écrivain espagnol Antonio Muñoz Molina, auteur de Pleine lune, Un hiver à Lisbonne ou Séfarade, a été désigné lauréat mercredi du prix Prince des Asturies des Lettres, dont le jury a salué «sa condition d'intellectuel engagé dans son temps».

Avec «profondeur et brio», le romancier a raconté «des épisodes significatifs de la vie de son pays», a affirmé le jury de ce prix, l'une des plus hautes distinctions espagnoles.

Antonio Muñoz Molina devient ainsi le premier écrivain de langue espagnole depuis 2000 à être choisi pour ce prix, qui était revenu en 2012 à l'Américain Philip Roth.

Son oeuvre «assume admirablement la condition de l'intellectuel engagé dans son temps», a poursuivi le jury.

Né à Ubeda, en Andalousie, en 1956, Muñoz Molina, ancien directeur de l'Institut Cervantes de New York et membre de l'Académie royale de la langue espagnole depuis 1995, a commencé sa carrière comme éditorialiste dans un journal local, le Diario de Granada.

Il signera plusieurs oeuvres plongeant dans l'histoire contemporaine de l'Espagne, comme Beltenebros (1989), inspiré de l'après-guerre civile, Les mystères de Madrid (1992), évoquant les dernières années de la transition post-franquiste, ou La nuit des temps (2009), sur l'échec de la Seconde république, proclamée en 1931 et balayée par les troupes franquistes durant la Guerre civile (1936-1939).

Au début de cette année, Muñoz Molina avait été au centre d'une polémique lorsqu'un groupe d'intellectuels, dont l'essayiste français Stéphane Hessel, l'écrivain britannique John Berger et le cinéaste Ken Loach, l'avaient appelé à refuser une invitation à se rendre en Israël pour recevoir un prix au salon du livre de Jérusalem.

«Israël est un pays pluriel, que je sache, de la même façon qu'il y a des gens très réactionnaires et intégristes, il y a des gens progressistes très critiques contre l'occupation des territoires, des gens qui à l'intérieur d'Israël militent pour une solution au conflit», avait-il dit alors au quotidien El Pais.

La Fondation Prince des Asturies désigne chaque année depuis 1981 huit personnalités ou institutions dans les domaines notamment des arts, des sciences ou des lettres. Ces prix sont remis en octobre aux lauréats à Oviedo, la capitale de la région des Asturies dans le nord de l'Espagne, par le prince héritier Felipe.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer