Les Midis littéraires du Festival international de la littérature (FIL) ont leurs adeptes depuis les débuts de l'événement. Disons que ce n'est pas tous les jours qu'on vous offre de vous faire la lecture à l'heure du lunch.

Chantal Guy LA PRESSE

C'est plus qu'une pause dans la journée qui est ici proposée, mais bien un changement de monde, une bulle particulière au milieu du brouhaha quotidien, dans une petite salle intime de la Maison des Jeunesses musicales du Canada. Souvent, il n'y a rien de mieux que d'entendre la littérature à haute voix pour en saisir toute la musicalité, surtout si cette lecture est faite par des gens de talent.

Cette année, tous les midis littéraires sont consacrés à l'oeuvre d'Anne Hébert et hier, ce n'était nulle autre que Françoise Faucher qui nous faisait la lecture du Torrent, célèbre nouvelle de l'écrivaine.

Incapable de couper dans ce texte dense, Françoise Faucher s'est excusée de dépasser un peu la durée de lecture promise (45 minutes), mais personne ne s'est plaint et personne n'est parti avant la fin. C'était pratiquement impossible, puisque nous étions happés par la violence et la beauté de ce texte, prisonniers comme le narrateur dans le drame de son enfermement...

Demain, on aura droit à la lecture de Aurélien, Clara, mademoiselle et le lieutenant anglais par Danièle Panneton, puis suivront Le premier jardin par Marie Tifo, Les chambres de bois par Évelyne de la Chenelière, et pour terminer, Kamouraska, lu par Sophie Faucher cette fois. Des extraits de ce roman «de fureur et de neige» sont un excellent apéritif à l'hiver qui s'en vient. Que des lectrices exceptionnelles pour des oeuvres d'exception, que peut-on demander de plus?

Les Midis littéraires, tous les jours jusqu'à vendredi, de 12h10 à 12h50, à la Maison des Jeunesses musicales du Canada, 305, avenue du Mont-Royal Est. Entrée: 10$. Infos: www.festival-fil.qc.ca