Après l'avoir cherché partout dans le monde, une femme retrouve enfin son mari qui avait été enlevé par le régime militaire argentin, il y a 30 ans. À sa grande surprise, l'homme n'a pas vieilli du tout, alors qu'elle est devenue une vieille femme de 60 ans.

Hélène Baril LA PRESSE

Malgré ce terrible indice, on arrive à croire au bonheur retrouvé d'Emilia Dupuy. Le couple de géographes reprend sa vie commune brutalement interrompue. Mais à travers ce quotidien qui se reconstitue sur un autre continent, l'auteur nous raconte peu à peu l'histoire tragique d'Emilia, elle aussi victime du triumvirat militaire qui a dirigé l'Argentine entre 1976 et 1983.

L'histoire finit mal. Mais elle laisse le lecteur à la fois ému et reconnaissant d'avoir été si habilement plongé dans l'intimité argentine. Comme Gabriel Garcia Marquez, Tomas Eloy Martinez raconte son pays sans compromis. L'auteur, qui était un ami du romancier colombien, a lui aussi été journaliste et son oeuvre est une longue chronique de l'Argentine. Un de ses livres, Santa Evita, est le roman argentin le plus traduit dans le monde.

Purgatoire est la dernière oeuvre littéraire de l'auteur argentin mort en 2010, à l'âge de 75 ans. Il nous laisse une histoire intense, belle et sombre comme le pays qu'elle décrit.

Purgatoire

Tomas Eloy Martinez

Gallimard, 300 pages

***