Moins long, plus concentré. Le Salon du Livre de Paris ouvre vendredi porte de Versailles pour quatre jours, au lieu de six précédemment. Pour sa 31e édition, il met à l'honneur les littératures nordiques, mais invite aussi à découvrir Buenos Aires à travers ses auteurs.

Publié le 17 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

Le Syndicat national de l'édition (SNE), qui organise l'événement, a décidé de le raccourcir cette année (du 18 au 21 mars) pour baisser le tarif des stands loués par les exposants, jugés exorbitants par les éditeurs. Le SNE entend ainsi rendre le salon plus accessible aux petites maisons.

Si le budget est réduit, la thématique, elle, est riche: pas moins de cinq axes ont été retenus pour ce salon consacré notamment à la littérature scandinave sous toutes ses formes.

Autour de l'invité d'honneur du salon, le Suédois Henning Mankell, connu pour ses polars et son commissaire Kurt Wallander, ont été réunis 40 écrivains originaires de cinq pays: le Danemark, la Suède, la Norvège, la Finlande et l'Islande.

Connue du grand public grâce au succès des polars comme Millenium de Stieg Larsson ou ceux de Camilla Läckberg, la littérature scandinave se révélera dans toute sa variété lors du salon, avec les grands noms des lettres nordiques.

Seront présents les auteurs danois Jens Christian Grondhal (Quatre jours en mars) et Jorn Riel (série des Racontars arctiques) ou encore la romancière Herbjorg Wassmo, qui dépeint dans ses livres l'extrême nord de la Norvège dont elle est originaire (Le livre de Dina, L'Héritage de Karna et sa suite Cent ans).

Également conviée, la Finlandaise Sofi Oksanen, qui a remporté en France le prix Fémina étranger 2010 et un grand succès en librairie avec Purge, un roman dans lequel elle s'empare de l'Histoire, l'occupation allemande puis russe de l'Estonie, pour bâtir une tragédie familiale forte sur deux femmes.

À l'autre bout de la planète, le salon propose de visiter Buenos Aires, capitale mondiale du livre 2011. Il a ainsi convié 20 auteurs argentins, dont Quino, le dessinateur de Mafalda, mais aussi Elsa Osorio (Luz ou le temps sauvage), Pablo de Santis (La traduction) ou encore Andrès Neuman, jeune écrivain bardé de prix.

Comme 2011 est aussi l'année des outre-mer, le salon a invité une trentaine d'écrivains ultramarins, notamment les Martiniquais Suzanne Dracius et Roland Brival, et les Guadeloupéens Simone Schwarz-Bart, Daniel Maximin et Ernest Pépin. Un hommage sera rendu au Martiniquais Edouard Glissant, décédé en février dernier.

D'autres auteurs viendront de Guyane, de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie, de La Réunion et de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Le polar et le thriller sous toutes leurs formes (roman, manga ou bande dessinée) constituent un autre thème-phare du salon, avec quatre invités maîtres du suspense: R.J. Ellory, le mangaka Motorô Mase, pour sa première apparition en France, JDohan Theorin et Henning Mankell.

Rejoignant le thriller, la cinquième thématique est consacrée aux «serial lecteurs», accros à des livres en série avec des personnages récurrents comme ceux du polar Millénium ou Twilight, ou encore les mangas.

Au total, ce sont 2000 auteurs venus de 37 pays que les visiteurs pourront rencontrer autour des stands, des conférences et des rencontres. En 2010, le Salon du Livre de Paris avait reçu près de 200 000 visiteurs.