Lorsqu'elle corrigeait le manuscrit d'Hésitation, troisième tome de sa tétralogie, Stephenie Meyer s'est mise à réfléchir au destin des «nouveau-nés», ces vampires que Victoria a créés afin de traquer Bella. Elle a soudain eu envie d'en savoir plus sur eux. Et elle a décidé de s'attarder sur Bree. Bree Tanner. La seule des «bébés-vampires» que Bella verra. Bree dont la fin, tragique, est connue des lectrices de la saga. Elles ignorent par contre tout de qu'était l'adolescente avant d'être transformée. Et quelle a été sa vie, sombre dans tous les sens du terme, depuis sa métamorphose.

Sonia Sarfati LA PRESSE

>>> Lisez la critique du film Twilight - Hésitation en cliquant ici

Les réponses se trouvent dans la nouvelle L'appel du sang - La seconde vie de Bree Tanner (Hachette), dans laquelle, pour la première fois, Stephenie Meyer dit avoir enfilé «les chaussures d'une narratrice qui était un vrai vampire, un traqueur, un monstre». Et c'était son intention. Sauf que la romancière manie moins bien le vampire sanguinaire que le vampire romantique. Le monstre, on le sent mal dans ce texte qui se lit tout de même d'une traite... et pas seulement parce qu'il est court. On en arrive à regretter que le destin de Bree Tanner soit déjà inscrit dans les pages d'Hésitation. Elle aurait mérité une deuxième chance, dans cette deuxième mais courte vie - qui occupe quelques minutes dans Hésitation, le film réalisé par David Slade qui prend l'affiche aujourd'hui (voir notre critique en page 10).

 

D'ailleurs, pour en savoir plus sur le film en question, il faut plonger dans La saga Twilight - Hésitation, le guide officiel du film (Hachette). Comme les deux premiers du genre, ce grand bouquin illustré de dizaines de photos en couleur est signé Mark Cotta Vaz - qui a visiblement eu un accès privilégié au plateau et à ceux qui l'habitent. Les «twilighters» qui suivent, sur l'internet et dans les revues à potins, le quotidien des Rob Pattinson, Kristen Stewart et Taylor Lautner n'y trouveront aucune révélation mais auront le plaisir de découvrir des photos du tournage de même que les intentions du réalisateur - dont les propos sont pertinents mais, bien sûr, moins repris dans les médias plus axés sur le star-système.