L'écrivaine canadienne Margaret Atwood a décidé, pour une question de censure, de boycotter un festival de littérature qui se tiendra à la fin du mois à Dubaï, dans les Émirats arabes unis, écrit le Globe and Mail, mercredi.

LA PRESSE CANADIENNE

Mme Atwood, qui est vice-présidente de PEN International, une organisation faisant la promotion de la littérature à travers le monde, a annulé son voyage à Dubaï après que les organisateurs du festival eurent refusé à la journaliste et auteure britannique Geraldine Bedell de lancer son dernier roman pendant le festival. Un personnage d'importance mineure dans le livre de Mme Bedell, intitulé The Gulf Between Us, serait un cheikh homosexuel avec un amoureux anglais. Les organisateurs du festival s'en font également à propos de la position du livre vis-à-vis de la guerre en Irak qui pourrait être une source d'ennuis pour eux.

Clarifiant leur décision, mardi, les organisateurs du festival ont précisé que celle-ci avait été prise sur la base de leur expertise du genre d'écrits qui peut plaire à la communauté de lecteurs du Moyen-Orient.

Margaret Atwood était une des 66 écrivains invités à Dubaï dans le cadre du premier festival international de littérature de l'endroit.